En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Nutrition

Régime 5:2 : quand manger cinq jours sur sept devient tendance

Publié le 15 mai 2013
Ce régime à la mode a été mis au point par un oncologue et une nutritionniste qui souhaitaient maintenir le poids d'équilibre de patientes atteintes d'un cancer du sein.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce régime à la mode a été mis au point par un oncologue et une nutritionniste qui souhaitaient maintenir le poids d'équilibre de patientes atteintes d'un cancer du sein.

L'été arrive, il est temps de retrouver sa ligne des beaux jours. Tous les magazines féminins préparent leur numéro spécial régime et le régime 5:2 devrait bien tenir le haut de l'affiche.

 

Le principe de ce régime, imaginé à la fin de l'année 2011 par un oncologue et une nutritionniste de l'hôpital universitaire de South Manchester, consiste en fait à manger normalement pendant cinq jours de la semaine puis à jeûner les deux autres jours ou au moins à diminuer fortement son alimentation. Pendant les deux journées de jeûne, qui n'ont par ailleurs pas nécessairement besoin de se suivre, il ne faut pas consommer plus de 500 calories.

 

Tony Howell et Michelle Harvie ont mis au point ce régime alors qu'ils cherchaient à maintenir le poids d'équilibre de patientes atteintes d'un cancer du sein. En effet, l'apparition de tumeurs peut être favorisée par le surpoids.

 

Un jeûne de deux jours a alors été imposé aux malades par les deux chercheurs qui autorisaient toutefois les patientes à manger ce qu'elles voulaient le reste de la semaine, sans pour autant trop abuser et se nourrir exclusivement de pizza ou hamburgers. L'oncologue et la nutritionniste se sont alors rendu compte que les femmes perdaient plus de poids qu'en suivant un régime normal hebdomadaire.

 

Michelle Harvie a notamment expliqué que si "on sait depuis longtemps qu'il faut réduire les apports caloriques de 25% pour que l'organisme commence à puiser dans ses réserves", la nouvelle étude a permis de se rendre compte "qu'il était plus efficace de réduire de manière importante son alimentation deux jours par semaine, plutôt que de réduire tous les jours 25% de ses apports alimentaires". Pour vraiment fonctionner, un tel régime doit cependant se faire sur le long terme.

Vu sur : Lu sur 7sur7.be
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires