En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Bonnes excuses

Absence scolaire : les mots d’excuses des parents les plus incroyables

Publié le 22 mars 2013
Un nouveau livre publie les mots d'excuses des parents aux enseignants les plus loufoques. Florilège.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un nouveau livre publie les mots d'excuses des parents aux enseignants les plus loufoques. Florilège.

Pas toujours facile d'expliquer l'absence de son enfant... Surtout si c'est parce que l'on part en vacances avec un peu d'avance ! Patrice Romain, lui-même directeur d'école, publie pour la deuxième fois les meilleurs mots d'excuses de parents que les enseignants s'échangent, hilares, en salles des profs. Avec Nouveaux mots d'excuse (Bourin éditeur), on voit poindre la mauvaise foi, la naïveté ou l'arrogance des parents. En lisant ces mots, on pense - parfois - que certains parents mériteraient également de retourner à l'école ! Voici un petit florilège des meilleurs mots d'excuse, dévoilés par Le Point.fr. (l'orthographe et la ponctuation originels ont été conservés) :

Monsieur, Théodore ratera les deux dernières semaines de classe. Nous partons en Martinique. Cela va nous faire du bien, surtout avec le mois de juin pluvieux qu'on a ! Merci d'accepter son absence et, surtout, bonnes vacances et bon courage pour la fin d'année !

Madame, Mireille était en retard ce matin parce qu'elle avait pas fini de regardée son dessin animé. Mais c'était juste 5 mn. Pardon et bonne journée.

Madame, Excuse pour le retard à Brandon il m'a dit qu'il avait le vent de face en marchant. Merci madame.

Monsieur, J'ai bien noté que vous me réclamiez l'argent des photos. Mais êtes-vous certain que vous aviez le droit de prendre ma fille en photo ? Bien à vous,

Madame, Franchement que Yannick est D en musique on s'en fout. Il sera jamais un Picasso et alors ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

04.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

05.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

06.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

07.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 23/03/2013 - 23:15
A tous ceux qui croient
que le bâton pour les parents est la bonne solution, sachez que, légalement, une simple réunion familiale est une excuse légale à l'absence d'un gamin...
michoulacolere
- 23/03/2013 - 16:29
La demagogie coule a flots !
Bien sur , aucun de nos politiciens (de gauche comme de droite) ne se hasardera JAMAIS a mentionner ce genre d' aberrations , pour la simple raison que les parents ...votent.

Je suis un ancien du Lycee Henri IV , et deja en 1965 ( 1968 commencait a percer...) , des parents d' eleves punis le week-end etaient venus voir le Proviseur , car l' obligation donne a leur fils de faire une bonne dissertation ou probleme de maths le samedi ou le Dimanche (ou les deux a la fois) leur "pourrissait" le week-end !
DEL
- 23/03/2013 - 15:32
Il y eut celle-ci (réelle)
-"Mr le Directeur, je vous appelle parce que le petit François ne pourra venir à l'école aujourd'hui à cause d'une grippe."
"Bon, je prends note, mais qui est au téléphone?"
-"C'est mon Papa."