En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

04.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

05.

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

06.

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

07.

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes". (Ca ne veut rien dire)

il y a 5 min 10 sec
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 14 min 32 sec
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 43 min 58 sec
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

il y a 1 heure 14 min
pépites > Media
Unis
Appel d'une centaine de médias, pour la liberté d'expression
il y a 1 heure 41 min
décryptage > France
Société française

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

il y a 1 heure 58 min
pépites > Justice
"Dépression sévère"
Julian Assange serait confronté à des tendances suicidaires suite à son emprisonnement
il y a 16 heures 28 min
pépites > France
Prévention du risque
Incendie de Lubrizol à Rouen : un appel à manifester a été lancé pour ce samedi 26 septembre
il y a 19 heures 3 min
décryptage > Culture
Série télévisée

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

il y a 20 heures 15 min
pépite vidéo > Europe
Mauvaise surprise
Brexit : vers une fermetures de comptes bancaires pour les Britanniques au sein de l'UE ?
il y a 22 heures 52 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 12 min 12 sec
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 36 min 33 sec
light > Santé
Santé
Covid-19 Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris
il y a 1 heure 12 min
décryptage > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

5G, vaccins, alimentation... Pourquoi une partie de la France ne croit plus ni au progrès, ni à l’intelligence du bon sens ?

il y a 1 heure 42 min
décryptage > Société
Mais qui sont ces hommes qu’un nombril déchaîne(rait) ?

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

il y a 2 heures 17 min
pépite vidéo > Politique
LFI
Jean-Luc Mélenchon se félicite de la "créolisation" au coeur de la société française
il y a 18 heures 6 min
light > Justice
FFR
Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts
il y a 19 heures 27 min
pépites > Société
Religion
Le Vatican condamne à nouveau toutes les formes d'euthanasie et de suicide assisté
il y a 22 heures 18 sec
pépites > Justice
Business
Airbnb : la justice européenne valide la législation française sur la location de résidences secondaires
il y a 23 heures 31 sec
Rol TV

Stéphane Guillon : nippon mais mauvais

Publié le 23 mars 2011
L'humoriste le plus controversé du PAF qui ironise sur le Japon : n'est pas Coluche qui veut...
Christian Rol
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Rol est écrivain et journaliste.Il tient pour Atlantico la rubrique "Rol TV" où il raconte l'actualité du petit écran.Il est entre autres l'auteur du roman Les slips kangourou (Stéphane Million, mars 2011).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'humoriste le plus controversé du PAF qui ironise sur le Japon : n'est pas Coluche qui veut...

J’attendais la chronique de Guillon chez Ardisson depuis une semaine ; depuis que le peuple japonais, digne et grand dans le malheur, est confronté à la conjonction des catastrophes. Je l’attendais parce que l’individu, s’il n’avait sacrifié à son registre « humoristique », m’aurait presque déçu.

Certes, depuis que la télévision s’est donnée pour mission de promouvoir tout ce que la France compte d’humoristes pas drôles, la logique voudrait qu’on se gondole d’une chaîne à l’autre, zappant un rire gras pour un humour marseillais, alternant la rigolade chti ou « communautaire » avec le dessous de la ceinture, l’absurde pour le terre-à-terre, etc. C’est le rôle du fusible « humour » destiné à alléger le flot de catastrophes, de guerres et de révolutions (que nul n’est obligé de s’infliger). Guillon, lui, a choisi le registre du rire abject.

Quand Guillon parle du Japon

Samedi 19 mars, vers 20h sur Banal +, Guillon était donc au rendez-vous. Juste après le zapping consacré presque entièrement au drame japonais. Il est arrivé sur le plateau, sourire en coin et œil malin, couvé par le regard protecteur de Thierry Ardisson, pousse-au-crime  amusé de la disgrâce programmée de son poulain. On se souviendra que « l’humoriste », dont le fond de commerce est de tirer sur les ambulances, sinon les corbillards, a, pendant des années, ironisé autour des vieillards morts lors de la canicule.

Dans un pays « normal », le mal élevé mal rasé aurait pris une bonne correction… Après les vieillards de la canicule et autres sujets du même acabit, Guillon ne pouvait pas ne pas se payer le Japon (en classe éco). Cela est fait depuis samedi 19 mars dernier où l’amuseur a débité toute la palette aigre des plaisanteries dégueulasses dont il est capable. Mais le cynisme, s’il s’appuyait encore sur une manière de finesse, ou le bonheur de formules, passerait-il peut-être. Manque de bol, Stéphane Guillon n’est pas Coluche. Pis, il voue à l’économie des moyens un culte qu’on lui reprochera d’autant plus qu’il avoue lui-même consacrer beaucoup de temps à « l’écriture ». Les rédacteurs de l’Almanach Vermot aussi…

La chronique du 19 mars de Stéphane Guillon dans Salut les Terriens !

Parmi les invités, une rescapée de Tchernobyl, Jean-Paul Gaultier, Olivier Poivre d’Arvor (l’homme au masque de frère) et une gonzesse promue potiche au CSA (NDLR : Christine Kelly).

On rit « jaune » (comme aurait pu dire Guillon) et, parfois aux éclats. Y compris la rescapée de Tchernobyl, tétanisée non pas par les radiations, mais par la dictature de la rigolade, du « second degré ». Le Poivre (à la fois suffisant et insuffisant), Gaultier et Miss Potiche CSA, disposés à lyncher, peu avant, un pédopsychiatre doutant de la pertinence de l’adoption d’enfants par les couples gays, sont soudain hilares devant le tombereau de provocations faciles, mal torchées, appuyées et surjouées par le pantin barbu aux velléités intellectuelles.

Du courage à être Stéphane Guillon

Ah ! Devant tant de mauvaise foi (la mienne, bien sûr), le bel esprit rétorquera « deuxième degré », « dénonciation par l’absurde », « sous-titres implicites ». Il pourra aussi répliquer « salles de spectacle pleines à craquer et gros chèque chez Ardisson contre scribouillard inconnu, aigri, jaloux ». Loi du marché et du plus grand nombre en quelque sorte. Néanmoins, pour nuancer cette charge, je dois admettre qu’il y a du courage à être Guillon (même si ce courage ne s’applique pas à la vraie subversion, consistant, par exemple, à dire que les méchants du film géostratégique hollywoodien ne sont ni Saddam Hussein, ni Milosevic, ni Kadhafi).

Son courage (qu’il a la franchise de ne pas revendiquer, au contraire !) est précisément de prêter le flanc à ce genre de critique, d’entretenir ce cynisme lourd, pesant, grimaçant (celui de notre époque), de passer pour une ordure bien payée et de s’enfoncer dans cette ornière comme dans un piège qu’il s’est lui-même tendu.

La complainte du clown blanc

Évidemment qu’on le sait que l’homme Guillon vaut mieux que l’homme public, grand cœur, plein d’enfants et femme aimante. Sa « méchanceté » est un rôle, etc. On connaît la complainte du clown blanc, du cynique aux grands principes qui souffre de la confusion entre son image et sa grande âme. Mais tant que la facilité présidera à sa « ligne éditoriale », Stéphane Guillon ne pourra pas décourager  les entreprises de démolition.

Et même si le respect qu’il inspire à son banquier lui importe davantage qu’une opinion isolée et « réac » sur le net, on ne doute pas qu’un tel écho saura trouver chez lui une résonance, fut-elle minime. Car, non mon pote, on ne peut pas rire de tout. Non, le pognon et la gloriole ne justifient pas tout…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
glen75
- 23/03/2011 - 17:33
Pas drôle...
Le vrai problème de SG est surtout qu'il n'est pas drôle. Il est facile d'être méchant en revanche il est beaucoup plus difficile d'être méchant et drôle. N'est pas Coluche ou Desproges qui veut.
jjw1
- 23/03/2011 - 14:05
unijambiste
le problème des gens du show-bizz, qui se disent à gauche (et c'est une majorité), ne marchent que sur une jambe et se coupe de plus de la moitié des français. Guillon pourrait avoir de l'humour, c'est d'abord du karcher, du vitriol et de l'acide sulfurique... Il est plus facile de se dire à gauche, cela permet de ne pas être obligé de relever le niveau.
NOVY12
- 23/03/2011 - 09:57
Ce guillon est infecte !!
Viré, il a trouvé toute la chaleur et la solidarité de CANAL HISTORIQUE PLUS A GAUCHE , chaîne qui ne manque pas une occasion dans toutes ses émissions pour revendiquer son gauchisme avec un peu de caviar et de champagne tous les jours quand même !!!