En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Mélange explosif

Le pamplemousse et les médicaments ne font pas bon ménage !

Publié le 01 septembre 2012
Consommer du pamplemousse "au cours d'un traitement médicamenteux" pourrait entraîner des effets indésirables graves.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Consommer du pamplemousse "au cours d'un traitement médicamenteux" pourrait entraîner des effets indésirables graves.

Attention, le pamplemousse peut s'avérer plus dangereux qu'il n'y paraît. Une étude publiée dans la revue médicale française indépendante Prescrire révèle en effet que consommer du pamplemousse "au cours d'un traitement médicamenteux" pourrait être à l'origine d'effets indésirables graves. Le fruit pourrait agir sur des "dizaines de médicaments". Parmi eux, les chercheurs citent notamment les statines, censées lutter  contre le cholestérol, les benzodiazépines, qui servent de tranquillisants, les immunodépresseurs, qui ont pour but d'inhiber le système immunitaire, mais aussi les inhibiteurs calciques, substances dont se servent les médecins pour traites les troubles cardiaques. La revue estime donc que "la gravité des quelques observations publiées est à elle seule une bonne raison de ne pas consommer du pamplemousse, notamment du jus de pamplemousse, au cours d'un traitement médicamenteux".

Les effets indésirables cités par les chercheurs dans la revue sont notamment des insuffisances rénales aiguës, des destructions musculaires, appelées également rhabdomyolyses, des tremblements invalidants, des chocs hémorragiques, avec "parfois une évolution mortelle".

Mais d'autres fruits pourraient également avoir un effet sur les médicaments : c'est notamment le cas du jus d'orange.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

01.

Égalité des chances : et si l’on misait sur l’école maternelle ?

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Rosine
- 02/09/2012 - 20:34
naval
car comme disait de Gaulle au ministre de la marine: alors, X***, on pample le mousse!
The Jester
- 02/09/2012 - 00:14
Vaccin
@SPEAKnSPAN vous en auriez bien besoin.
Cela fait des années que les notices de certains médicaments déconseillent le pamplemouse ! pas l'orange ou le citron, juste le pamplemouse. Cette étude ne fait que confirmer les choses
SPEAKnSPAN
- 01/09/2012 - 20:00
ET la source (les chercheurs) de cette info est est ?
Je serais curieux de connaitre la source première de cette info...Qui a fait la recherche ?
Si le pamplemousse et l'orange sont des antiseptiques et antioxydants très puissants. On les utilise depuis la nuit des temps sans avoir vu un mort à l'horizon !
Accompagner un traitement de ces agrumes est même recommandé dans certains cas : grippe, rhume, maux de gorges, maladie de Lyme (pépins), prévention des cancers, etc.
La vitamine C est elle même un antidépresseur naturel.
Bref on y voit presque un certain conflit d'intérêt.
Si la source de cette info provient d'un laboratoire pharmaceutique qui aurait commandité cette pseudo recherche, qui savent parfaitement maîtriser nos peurs pour mieux nous vendre leurs produits...alors il serait temps de changer de stratégie car l'humanité est moins idiote qu'ils pourraient le penser.
Merci aussi aux journalistes d'approfondir ce genre de sujet et d'affirmations car elles ne font que nourrir les craintes, les peurs des gens et surtout les BENEFICES et PRATIQUES scandaleux des laboratoires pharmaceutiques.
A quand le vaccin contre la connerie ?