En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© ALAIN JOCARD / AFP
Taïaut

Rennes: cinq participants à une chasse à courre jugés pour violences sur deux opposants

Publié le 16 juillet 2019
Cinq veneurs comparaissent devant le tribunal correctionnel de Rennes aujourd'hui pour violences aggravées en réunion. On leur reproche d'avoir commis des violences contre des militants anti-chasse à courre.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cinq veneurs comparaissent devant le tribunal correctionnel de Rennes aujourd'hui pour violences aggravées en réunion. On leur reproche d'avoir commis des violences contre des militants anti-chasse à courre.

Le contexte peut sembler absurde mais les faits reprochés sont graves. Cinq amateurs de chasse à courre sont jugés aujourd'hui à Rennes. Ils sont suspectés d'avoir agressé deux opposants à la vénerie en février dernier.

Le 2 février 2019, le Rallye Bretagne, l’un des 390 équipages de vénerie exerçant en France, organise une chasse au cerf en forêt de Paimpont (Ille-et-Vilaine). Mais sur place sont présents comme souvent des membres bretons du collectif AVA (Abolissons la vénerie aujourd’hui).

Les versions de l'incident diffèrent ensuite. Selon les plaignants, des "suiveurs" (les accompagnants à une chasse à courre circulant autrement qu'à cheval)  auraient "agressé sauvagement" deux militants d'AVA : Christophe et Claire. Cette dernière aurait "frappée, jetée au sol et emmenée dans un fossé, la tête plongée sous l’eau jusqu’à suffocation», tandis que Christophe, qui aurait tenté de s’interposer, aurait été " frappé, immobilisé au sol et étranglé". Ils se sont vu respectivement prescrire une ITT de 30 et 15 jours.

L'avocat des accusés parle d'une simple "bousculade" et dénonce le "harcèlement" dont sont victimes les veneurs, notamment depuis l'automne 2017 et la polémique suite à la mort d'un cerf coincé dans un lotissement en forêt de Compiègne suite à une chasse à courre.

Les prévenus risquent 5 ans de prison.

Vu sur : Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 16/07/2019 - 22:34
Bizarre la nature humaine....
Bizarre la nature humaine......
Serait.-ce l'ennui qui pousse certaines personnes à se déplacer pour gâcher le plaisir des autres... Chez les enfants il est fréquent de rencontrer des "petits cons" qui cassent systématiquement les jouets de leurs copains. Probablement de la jalousie.