En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© HO / AFP
"Que sera, sera"
Disparition de Doris Day à l'âge de 97 ans
Publié le 13 mai 2019
La comédienne et chanteuse américaine Doris Day, l'inoubliable interprète de la chanson "Que sera, sera" dans le film d'Alfred Hitchcock, "L'Homme qui en savait trop", est décédée ce lundi 13 mai. Cette nouvelle a été dévoilée par sa fondation.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La comédienne et chanteuse américaine Doris Day, l'inoubliable interprète de la chanson "Que sera, sera" dans le film d'Alfred Hitchcock, "L'Homme qui en savait trop", est décédée ce lundi 13 mai. Cette nouvelle a été dévoilée par sa fondation.

Doris Day, de son vrai nom Mary Ann Von Kappelhoff, s'en est allée. L'actrice et chanteuse américaine est morte à l'âge de 97 ans. Elle souffrait d'une pneumonie. Cette triste nouvelle a été dévoilée ce lundi 13 mai par sa fondation consacrée à la défense des animaux. 

"Près de 300 fans se sont réunis à Carmel le mois dernier pour fêter l'anniversaire de Day. Elle était en excellente santé pour son âge, jusqu'à récemment quand elle a contracté une pneumonie, qui a conduit à sa mort".

Doris Day a joué dans une quarantaine de films dans les années 1950 et 1960. Doris Day a joué essentiellement dans des comédies et des comédies musicales. Au cours de sa carrière, elle a également enregistré près d'une vingtaine d'albums. C'est dans le film d'Alfred Hitchcock, L'Homme qui en savait trop (en 1956), qu'elle a interprété la chanson culte Que sera, sera (Whaterver Will Be, Will Be), signée Jay Livingston et Ray Evans. Ce titre exceptionnel, qui a marqué des générations entières de cinéphiles, avait obtenu l'Oscar de la meilleure chanson originale.  

Au cours de sa carrière, Doris Day a reçu une seule nomination aux Oscars pour Confidences sur l'oreiller en 1959. 

Après sa carrière à Hollywood, Doris Day était très impliquée depuis les années 1970 au sein de son institution pour les animaux, la Doris Day Animal Foundation.

Vu sur : Franceinfo
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Ne l’appelez plus Shinzo Abe mais Abe Shinzo
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
07.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 13/05/2019 - 20:56
Le charme discret de l'Amérique
avant les hippies ....

Ooh, oh,
When I was just a little girl
I asked my mother, what will I be
Will I be pretty, will I be rich
Here's what she said to me.
Que Sera, Sera,
Whatever will be, will be, will be,
The future's not ours, to see, yeah
Que Sera, Que Sera, Que Sera