En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Réseaux sociaux

Dubaï : une Britannique risque d'être emprisonnée pour avoir insulté la nouvelle femme de son ex-mari sur Facebook

Publié le 08 avril 2019
Laleh Shahravesh fait face à des poursuites judiciaires à Dubaï pour avoir publié des commentaires injurieux sur Facebook. Cette Britannique pourrait être condamnée à deux ans de prison à Dubaï et à une amende de 50.000 livres pour avoir insulté son ex-mari et sa nouvelle épouse.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laleh Shahravesh fait face à des poursuites judiciaires à Dubaï pour avoir publié des commentaires injurieux sur Facebook. Cette Britannique pourrait être condamnée à deux ans de prison à Dubaï et à une amende de 50.000 livres pour avoir insulté son ex-mari et sa nouvelle épouse.

Une femme de nationalité britannique, Laleh Shahravesh, risque d'être condamnée à deux ans de prison à Dubaï pour avoir traité la nouvelle compagne de son ancien époux de "cheval".

 Laleh Shahravesh, âgée de 55 ans, a été arrêtée dans un aéroport de Dubaï après avoir pris l'avion pour assister aux funérailles de son ancien mari, décédé d'une crise cardiaque. Elle était accompagnée de sa fille de 14 ans. 

Elle fait l'objet de poursuites pour deux commentaires publiés sur Facebook. Ces messages ont été postés sur des photographies de son mari, qui s'était remarié en 2016.   

Laleh Shahravesh était mariée depuis 18 ans avec son ex-mari. Elle a vécu pendant huit mois aux Emirats arabes unis. Elle a ensuite décidé de rentrer au Royaume-Uni avec sa fille. Son mari avait fait le choix de rester aux Emirats arabes unis. Le couple a alors divorcé. 

Laleh Shahravesh avait découvert avec stupeur que son ancien mari était en train de vivre une nouvelle passion amoureuse et s'était remarié. Elle a découvert les photos du nouveau couple sur Facebook. 

Laleh Shahravesh a publié deux commentaires sur les réseaux sociaux. L'un d'entre eux n'était pas tendre vis-à-vis de la nouvelle conquête de son ex-mari :

"J'espère que tu vas sous la terre, idiot. Bon sang. Tu m'as quitté pour ce cheval".

Les lois sur la cybercriminalité aux Emirats arabes unis sont assez strictes sur la question. Une personne peut en effet être condamnée à une peine d'emprisonnement ou à une amende pour avoir fait des déclarations diffamatoires sur les réseaux sociaux. 

La nouvelle épouse de l'ex-mari de Laleh Shahravesh a décidé de déposer plainte. Radha Stirling, directrice générale du collectif "Detained in Dubai", avait demandé à la plaignante de retirer ses accusations, ce qu'elle a refusé. 

Laleh Shahravesh a finalement été libérée sous caution après son arrestation. Son passeport a été confisqué. Elle vit actuellement à l'hôtel. Elle est dans l'incapacité de quitter le territoire. La fille de Laleh Shahravesh est désemparée et souhaite former un recours pour sa mère.

Un porte-parole du Foreign Office a affiché son soutien envers Laleh Shahravesh auprès de la rédaction du journal The Independent : "Notre personnel soutient une femme britannique et sa famille après sa détention aux Émirats arabes unis. Nous sommes en contact avec les autorités émiriennes concernant son cas".

Le cas de cette femme britannique va donc alerter les touristes sur la loi sur la cybercriminalité aux Emirats arabes unis. 

Vu sur : BBC
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

03.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

06.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

07.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ceolwyn
- 13/04/2019 - 09:48
SURPRIS?
Il ne faut juste pas mettre les pieds dans ces pays de merde qui en plus nous pourrissent la vie en exportant leur Islamisme dictatorial.
Ceolwyn
- 13/04/2019 - 09:09
SURPRIS?
Il ne faut juste pas mettre les pieds dans ces pays de merde qui en plus nous pourrissent la vie en exportant leur Islamisme dictatorial.
padam
- 08/04/2019 - 18:58
Et alors?
Normal! du moins à Dubaï...