En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Barbican Centre
Musique du futur
Londres : l'intelligence artificielle va tenter de surpasser l'œuvre de Jean-Sébastien Bach aux yeux du public
Publié le 04 mars 2019
Un événement exceptionnel va se dérouler le 9 mars prochain à Londres. De la musique inspirée des œuvres de Jean-Sébastien Bach, générée par un algorithme, sera présentée dans le cadre d'une soirée événement face aux œuvres du compositeur allemand.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un événement exceptionnel va se dérouler le 9 mars prochain à Londres. De la musique inspirée des œuvres de Jean-Sébastien Bach, générée par un algorithme, sera présentée dans le cadre d'une soirée événement face aux œuvres du compositeur allemand.

Les passionnés de musique classique du monde entier pourront assister à un événement exceptionnel le 9 mars prochain à Londres au cœur du Barbican Centre dans le cadre d'une conférence. Selon des informations de NewScientist, les spectateurs devront découvrir si l'un des morceaux a été écrit par une machine (par l'intelligence arttificielle) ou par le célèbre compositeur allemand Jean-Sébastien Bach. 

Le scientifique Douglas Hofstadter avait été le premier a abordé cette question dans son ouvrage "Gödel, Escher, Bach ; An eternal golden braid". 

Cet événement exceptionnel organisé à Londres va permettre de s'interroger sur le fait qu'un algorithme puisse éventuellement écrire de la musique afin de rivaliser avec Jean-Sébastien Bach. 

Le public va pouvoir interagir et faire un choix lors de cette conférence avec Marcus du Sautoy, le claveciniste Mahan Esfahani et le compositeur Robert Thomas. 

Dans une interview avec Douglas Hofstadter, dont le livre "Gödel, Escher, Bach" a inspiré cet événement, Marcus du Sautoy présente Bach comme un codeur musical, appliquant des règles au matériel musical pour développer quelque chose de complexe et de beau. 

Les œuvres de Bach vont être nourries grâce à un processus d'apprentissage automatique créé par l'artiste informatique Parag K. Mital. Il utilise les données de l'écriture de Bach pour "composer" un morceau à part. 

Les spectateurs vont devoir faire la différence entre les véritables œuvres de Bach et de nouvelles œuvres des compositeurs Robert Thomas et Robert Laidlow. 

En plus de la performance de Mahan Esfahani, un petit groupe de musiciens du London Contemporary Orchestra va interpréter une pièce. La musique, composée par l'algorithme et par Robert Thomas, évoluera en direct en fonction du public. 

Cet événement va permettre de s'interroger sur l'avenir de la technologie et des arts. 

Vu sur : Newscientist
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Cette fâcheuse addiction du monde contemporain à la pornographie émotionnelle
06.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
07.
Notre-Dame et Gilets jaunes : le week-end à hauts risques d'Emmanuel Macron
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 04/03/2019 - 18:29
IA
Sauf qu'écrire de nouvelles œuvres de J.S. Bach ne présente aucun intérêt. Il a assez écrit, du très bon et du moins bon. Un pastiche même plaisant n'est pas un œuvre originale.