En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© BERTRAND GUAY / AFP
LR locataires
Le siège du parti Les Républicains a été vendu cette semaine pour la somme de 46 millions d'euros
Publié le 28 février 2019
Cette vente va permettre au parti Les Républicains de réduire sa dette. Le parti a donc vendu son siège qui se situait au 238, rue de Vaugirard. La formation politique va dorénavant louer ces locaux situés dans le XVe arrondissement de la capitale.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette vente va permettre au parti Les Républicains de réduire sa dette. Le parti a donc vendu son siège qui se situait au 238, rue de Vaugirard. La formation politique va dorénavant louer ces locaux situés dans le XVe arrondissement de la capitale.

Selon des informations du Figaro, le siège du parti Les Républicains a été vendu ce mercredi. Un accord aurait été trouvé entre la direction de la formation politique et les banques. 

L'immeuble a été racheté par une branche française d'un fonds d'épargne allemand, REAL I.S.

D'après des éléments dévoilés par Le Figaro, Les Républicains ne devraient pas déménager. Le nouveau propriétaire s'est engagé à leur louer la totalité de l'immeuble. 

Les Républicains seront donc dorénavant locataires du 238, rue de Vaugirard qu'ils viennent de vendre, après en avoir fait l'acquisition en 2011. 

Les finances du parti vont donc être allégées suite à cette opération immobilière. Le parti était en effet confronté à une importante dette qui s'établissait à 49,5 millions d'euros en 2018. 

Selon des informations du Figaro, sur les 46 millions tirés de la vente du siège, 36,4 millions d'euros serviront à faire baisser la dette du parti. 2,1 millions d'euros vont être gelés par le nouvel acquéreur comme dépôt de garantie d'un an de loyer. 3 millions seront consacrés à l'annulation des contrats de couverture des taux et 4,5 millions d'euros seront conservés par Les Républicains, avec l'accord des banques, afin d'éviter tout problème de trésorerie pour les trois prochaines années. 

La vie politique française a récemment été marque par une autre vente historique. En décembre 2017, le Parti socialiste avait cédé son siège de la rue de Solférino dans le VIIe arrondissement de Paris pour la somme de 45,5 millions d'euros. 

Vu sur : Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La vraie raison qui pousse Apple à multiplier le nombre d’Iphones qu’ils veulent lancer chaque année
02.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
03.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
07.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires