En direct
Best of
Best Of
En direct
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
WhatsApp et Instagram
L'Allemagne veut restreindre l'exploitation par Facebook des données de ses utilisateurs
Publié le 07 février 2019
Selon le gendarme allemand de la concurrence, Facebook ne pourra plus contraindre ses utilisateurs à accepter la collecte de leurs données. Le réseau social devra demander l'accord explicite des usagers.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le gendarme allemand de la concurrence, Facebook ne pourra plus contraindre ses utilisateurs à accepter la collecte de leurs données. Le réseau social devra demander l'accord explicite des usagers.

Le gendarme allemand de la concurrence (Bundeskartellamt, l’Office fédéral de lutte contre les cartels) vient d’interdire ce jeudi à Facebook de rattacher d’office au profil de ses utilisateurs les données collectées principalement sur ses filiales Whatsapp et Instagram. Facebook serait obligé de limiter la collecte de données sur des applications et services tiers.

"L’objectif est d’empêcher la fusion de toutes les informations que Facebook collecte à notre sujet, et plus largement de contraindre les géants de la tech à adapter leur modèle économique au droit de la concurrence".

Ce dispositif doit permettre de limiter l’exploitation des informations personnelles par la société de Mark Zuckerberg. 

Whatsapp et Instagram, deux applications détenues par Facebook, pourront poursuivre leur propre collecte de données. Mais il ne sera plus possible de les "combiner" avec les données de ses utilisateurs qu’avec leur "consentement explicite". 

Facebook devra donc soumettre dans les quatre mois une modification de ses conditions d’utilisation, qui devra ensuite être approuvée par l’organisme allemand. 

La firme américaine a indiqué qu’elle allait faire appel de cette décision. Facebook dispose d’un mois avant que cette sanction ne devienne juridiquement effective. 

La société va devoir développer des solutions techniques afin de garantir sa conformité dans les quatre mois. En cas de refus, Facebook pourrait en théorie recevoir une amende pouvant aller jusqu'à 10% de ses revenus annuels.

Cette restriction pourrait être éventuellement appliquée dans d’autres pays dans les prochains mois. L’Allemagne pourrait également choisir cette procédure contre Amazon. 

Facebook qui fête ses 15 ans est au coeur de nombreuses polémiques ces dernières années, notamment sur la protection des données personnelles des utilisateurs. 

Vu sur : BBC
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
04.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
07.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires