En direct
Best of
Best Of
En direct
© WANG ZHAO / AFP
Espionnage et méfiance
Sécurité nationale : la Nouvelle-Zélande interdit à Huawei l’accès au réseau 5G
Publié le 28 novembre 2018
Le pays a bloqué l'utilisation d'équipements de télécommunications fabriqués par le chinois Huawei. Cette mesure intervient pour des raisons de sécurité nationale.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le pays a bloqué l'utilisation d'équipements de télécommunications fabriqués par le chinois Huawei. Cette mesure intervient pour des raisons de sécurité nationale.

La société de télécommunications Spark New Zealand souhaitait utiliser des équipements télécoms Huawei dans son réseau mobile 5G. Une agence de sécurité du gouvernement néo-zélandais a indiqué que l'accord entraînerait des risques importants pour la sécurité nationale.

Le responsable du bureau de la sécurité des communications du gouvernement néo-zélandais (GCSB) a donc informé Spark que cette proposition "augmenterait les risques pour la sécurité nationale si elle était mise en œuvre", selon la compagnie.

Le ministre des services de renseignement, Andrew Little, a déclaré que Spark pourrait travailler avec l'agence pour réduire ce risque.

"Comme l'a noté le GCSB, il s'agit d'un processus en cours. Nous répondrons activement à toutes les préoccupations et travaillerons ensemble pour trouver une solution", a précisé la société Huawei.

Cette décision s'inscrit dans le cadre d'une campagne de plus en plus poussée contre l'implication de sociétés technologiques chinoises pour des raisons de sécurité.

Des réseaux 5G sont en cours de construction dans plusieurs pays et constitueront la prochaine vague importante d'infrastructures mobiles. Huawei, le plus grand producteur mondial d’équipements de télécommunications, est confronté à la réticence des gouvernements étrangers concernant les risques que la technologie en question soit utilisée pour l’espionnage.

L'Australie n’est pas le seul pays à empêcher Huawei et la société chinoise ZTE de fournir la technologie 5G aux réseaux sans fil du pays pour des raisons de sécurité nationale. Les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Japon et la Corée ont également fait part de leurs préoccupations par le passé.

Le Wall Street Journal a annoncé la semaine dernière que le gouvernement américain tentait de persuader les fournisseurs de services sans fil d'éviter d'utiliser du matériel Huawei.

En août dernier, l’Australie avait également décidé de bannir Huawei et ZTE du déploiement de son réseau 5G en raison des risques d’ingérence étrangère et de piratage informatique.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée vient en revanche de révéler cette semaine qu’elle souhaitait passer un accord afin que Huawei construise son infrastructure Internet. Le pays connaît une forte augmentation des investissements de la Chine depuis maintenant près de dix ans.

Vu sur : BBC
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
04.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
05.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
07.
Frédéric Dupuch et Pierre Gaudin : nouveaux limogeages à la préfecture de police de Paris après les incidents des Champs-Elysées
01.
"Jean-Marie Le Pen a une confiance limitée en sa fille"
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
04.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
05.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
06.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires