En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Rich Polk / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Pas si nul, en fait !
Star Wars, épisode VIII : les Derniers Jedi, victime des trolls russes ?
Publié le 02 octobre 2018
C'est ce qu'affirme une étude de l'Université de Californie du Sud.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est ce qu'affirme une étude de l'Université de Californie du Sud.

Selon ce qu'on a pu entendre depuis sa sortie, ce serait un film qui diviserait la planète en deux. Le genre de film qui provoquerait soit une totale aversion, soit une totale adhésion. Une partie du public y voit de fait une suite très réussie de la grande saga de la guerre des étoiles, avec ses excentricités scénaristiques caractéristiques d'un space opéra. Et de l'autre, une partie du public crie au navet et à la trahison, outrés par les choix de la réalisation. Si le film a économiquement relativement bien marché, ils seraient aujourd'hui beaucoup à considérer que ces déçus étaient malgré tout très nombreux...

Et si la réalité était un peu plus complexe que cela ? Selon une étude menée par le chercheur Morten Bay intitulée Faire des Haters [ndlr. mécontents] une arme, Les derniers Jedis et la politisation stratégique de la pop culture par la manipulation des réseaux sociaux, il met au jour la façon anormale dont a été reçu le film sur les réseaux sociaux.

Et pour lui, l'utilisation d'arguments politiques contre le film a permis à des réseaux de la droite alternative "alt-right" américaine et de la Russie de faire passer certains messages. 

Morten Bay isole trois types de réactions : celles politiquement motivées, celles des trolls et celles des "fantagonistes", néologisme désignant les critiques honnêtes des fans. Selon Bay, les deux première catégories représentent 50,9% des critiques. Et il remarque qu'au début, seulement 21,9% des tweets considéraient le film sous un angle négatif. Des bots et des trolls étaient déjà actifs à ce moment-là. 

Morten Bay reconnait que le film est aussi entré en opposition avec les valeurs des électeurs de Donald Trump, mais rejette l'idée que c'est une volonté de Disney. Pour lui, ce sont les électeurs de Trump qui ont changé. Sur ce point, son analyse est parfaitement criticable : on pourrait lui opposer qu'il y a de fait eu de véritables changements entre la première et la dernière saga, par exemple dans le traitement des personnages féminins (qui prennent les premiers rôles et ne sont plus des princesses vaguement guerrières), ou de couleurs (plus présents), ou encore dans la description de l'ennemi (plus proche de l'extrême-droite que de l'Empire "communiste" de Dark Vador). Mais malgré tout, son analyse montre que le film était très mobilisant politiquement, ce qui explique ces cyberattaques contre lui.

Le directeur Rian Johnson a par ailleurs déclaré que ce point de vue correspondait à sa perception du phénomène. 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
02.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
03.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
07.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires