En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Capture d'écran Instagram
Vent de révolte

Maedeh Hojabri : des femmes iraniennes dansent afin de montrer leur soutien à une jeune fille arrêtée pour ses publications sur Instagram

Publié le 09 juillet 2018
Des femmes en Iran se sont mobilisées en publiant des vidéos d'elles en train de danser. Cette opération est menée afin de soutenir une jeune fille arrêtée pour ses publications sur les réseaux sociaux.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des femmes en Iran se sont mobilisées en publiant des vidéos d'elles en train de danser. Cette opération est menée afin de soutenir une jeune fille arrêtée pour ses publications sur les réseaux sociaux.

Maedeh Hojabri est au coeur de toutes les attentions en Iran. Le compte Instagram de la jeune femme avec ses 54 000 followers a entraîné une représsion des autorités iraniennes. La jeune femme a publié de nombreux messages avec des vidéos où elle danse sur de la musique iranienne et de la musique pop européenne. 

Vendredi, la télévision d'Etat a diffusé ce qui ressemble à la confession et aux excuses de la jeune femme, à la suite de son arrestation. 

Les utilisateurs des réseaux sociaux ont partagé de nombreuses vidéos et des messages afin de soutenir Maedeh face à cette épreuve. Le mot clé "#dancing_isn't_a_crime" (danser n'est pas un délit).  

Le gouvernement iranien a des règles strictes concernant les tenues vestimentaires des femmes. Danser avec des personnes du sexe opposé en public est interdit, sauf dans le cadre familial. Les vidéos de Maedeh Hojabri la montrent en train de danser chez elle, sans la moindre couverture sur la tête ou sans hijab. D'autres danseurs ont été arrêtés ces dernières semaines. 

Le bloggeur Hossein Ronaghi a évoqué cette situation délicate en Iran : 

"Si vous dîtes à quelqu'un sur la planète que les filles de 17 - 18 ans sont arrêtées parce qu'elles dansent, parcequ'elles sont heureuses et pour leur beauté à cause d'accusations graves d'atteintes aux bonnes moeurs, alors que des violeurs d'enfants et d'autres sont libres, cette personne va vous rire au nez ! Parce que pour cette personne, cette réalité est incroyable !"

Ce mouvement de contestation sur les réseaux sociaux pourrait donc bien inquiéter les autorités iraniennes. 

هر جای دنیا بگویی که دختران ۱۷ و ۱۸ ساله را بخاطر رقص، شادی و زیبایی‌شان به جرم اشاعه فحشا بازداشت و زندانی کردند و در مقابل متجاوزان به کودکان و ... آزاد هستند، می‌خندند! چون برای‌شان باور پذیر نیست!#مائده_هژبری #رقص#آزادی pic.twitter.com/skkYw0gVGt

— Hossein Ronaghi (@HosseinRonaghi) 7 juillet 2018

I dance in a public park in Tehran to support Maedeh the 19 year old girl who got arrested for dancing.
در پارک هنرمندان بدون‌حجاب اجباری رقصیدم ولی نوازنده نگران اینکه بساطش جمع بشه با عذرخواهی آهنگ رو قطع کرد.
برای حمایت از #مائده_هژبری بیا #برقص_تا_برقصیم pic.twitter.com/8JtGU4QOzI

— Masih Alinejad 🏳️ (@AlinejadMasih) 7 juillet 2018

میرقصم تا ببیند و بدانند با گرفتن نوجوان‌ها و مائده ها نمی‌توانند شادی و امید را از ما بگیرند و ما امید به دیدن ایرانی آزاد،شاد و با آینده روشن داریم.#مائده_هژبری #برقص_تا_برقصیم #westandtogether#westandwithpahlavi
ریتوییت لطفا تا همه ببینند🙏 pic.twitter.com/oGsWPSETGL

— داش مَموشی (@dashmamush2014) 8 juillet 2018

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

Rentrée sous pression : pourquoi la mi-mandat pourrait être fatale pour l’unité de la LREM

06.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

07.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

01.

Cap sur 2011

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

03.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires