En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© AFP
Football

Emmanuel Macron à Clairefontaine, 10 jours avant le début de la Coupe du Monde

Publié le 05 juin 2018
Une visite officielle qui dissimulerait un intérêt officieux...
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une visite officielle qui dissimulerait un intérêt officieux...
Le football est au monde du sport ce que l'opinion publique est au politique, soit des éléments indissociables de par leur relation réciproque. En ce sens, une tendance s'observe sous un double prisme depuis la fameuse coupe du monde 1998. Au-delà d'une forme de réconciliation nationale avec le slogan "Black Blanc Beur", le football eut en France une toute nouvelle influence, une influence politique. Tous nos chefs d'Etat y sont passés, à des degrés d'intérêt différents, mais tous portant en eux le fait inconscient que le football est un vecteur de renversement d'opinion phénoménale. Jacques Chirac en fut le premier réel bénéficiaire, il suffit d'un triplé de notre Zidane national et quelques arrêts de notre luisant Barthez pour le faire grimper à 68% d'opinion favorable à la fin de la compétition contre 53% à son début. C'est dans cette lignée qu'Emmanuel Macron pourrait souhaiter s'inscrire lors de la Coupe du monde 2018 en Russie. 
 
 

"Une compétition est réussie quand elle est gagnée"

 
De passage à Clairefontainece mardi 5 juin, pour déjeuner avec les joueurs de l’équipe de France et Didier Deschamps, le président de la République a annoncé qu'il ira encourager les joueurs en Russie, si ces derniers parviennent à se qualifier pour le dernier carré. Lors de ce rendez-vous, le chef de l'Etat était accompagné de son épouse, de la ministre des sports Laura Flessel et du président de la fédération française de football Noël Le Graët.
 
Ce dernier a d'ailleurs fixé comme objectif aux Bleus une qualification pour les demi-finales. Mais Emmanuel Macron vise plus haut. "Une compétition est réussie quand elle est gagnée", a-t-il noté, selon Le Figaro. Relativement stable dans les sondages, mais accélérant le rythme préalablement soutenu des réformes, Emmanuel Macron pourrait, en cas de victoire prendre exemple sur Jacques Chirac et orchestrer cette victoire à des fins politiques.
 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

05.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

06.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

07.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

01.

Vent de panique veju d'Espagne

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 07/06/2018 - 15:02
Une indiscutable erreur de jeunesse
Le petit Macron a confondu dans sa précipitation l'équipe de France avec son gouvernement !
moneo
- 06/06/2018 - 10:19
voila une info importante
Atlantico vous avez oublié la superbe tenue de la première Dame -:)
Pendant ce temps de"fekniouz" il y aussi les "padniouz..".exemple je regardais hier à la TV( BFM) le discours de Macron recevant Neathanyahu ,j'attendais la réponse de l'israelien... j'ai attendu pour rien , à la place j'ai eu des commentaires de journalistes français sur Macron...
j'ai cherche ce matin sur le net , c'est pas l'embouteillage, le peu que j'ai trouvé ,c'est qu on est d'accord sur rien ... cela explique peut être cela :Le Miniver est en place
assougoudrel
- 05/06/2018 - 14:47
"Une compétition est réussie
quand elle est gagnée". A mettre dans les pages roses du dictionnaire avec la phrase de Nabila. C'est quand même mieux que "l'important c'est de participer". il fasse qu'il fasse appel à Henri Ghaino.