En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© AFP
Football
Emmanuel Macron à Clairefontaine, 10 jours avant le début de la Coupe du Monde
Publié le 05 juin 2018
Une visite officielle qui dissimulerait un intérêt officieux...
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une visite officielle qui dissimulerait un intérêt officieux...
Le football est au monde du sport ce que l'opinion publique est au politique, soit des éléments indissociables de par leur relation réciproque. En ce sens, une tendance s'observe sous un double prisme depuis la fameuse coupe du monde 1998. Au-delà d'une forme de réconciliation nationale avec le slogan "Black Blanc Beur", le football eut en France une toute nouvelle influence, une influence politique. Tous nos chefs d'Etat y sont passés, à des degrés d'intérêt différents, mais tous portant en eux le fait inconscient que le football est un vecteur de renversement d'opinion phénoménale. Jacques Chirac en fut le premier réel bénéficiaire, il suffit d'un triplé de notre Zidane national et quelques arrêts de notre luisant Barthez pour le faire grimper à 68% d'opinion favorable à la fin de la compétition contre 53% à son début. C'est dans cette lignée qu'Emmanuel Macron pourrait souhaiter s'inscrire lors de la Coupe du monde 2018 en Russie. 
 
 

"Une compétition est réussie quand elle est gagnée"

 
De passage à Clairefontainece mardi 5 juin, pour déjeuner avec les joueurs de l’équipe de France et Didier Deschamps, le président de la République a annoncé qu'il ira encourager les joueurs en Russie, si ces derniers parviennent à se qualifier pour le dernier carré. Lors de ce rendez-vous, le chef de l'Etat était accompagné de son épouse, de la ministre des sports Laura Flessel et du président de la fédération française de football Noël Le Graët.
 
Ce dernier a d'ailleurs fixé comme objectif aux Bleus une qualification pour les demi-finales. Mais Emmanuel Macron vise plus haut. "Une compétition est réussie quand elle est gagnée", a-t-il noté, selon Le Figaro. Relativement stable dans les sondages, mais accélérant le rythme préalablement soutenu des réformes, Emmanuel Macron pourrait, en cas de victoire prendre exemple sur Jacques Chirac et orchestrer cette victoire à des fins politiques.
 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
Comment Donald Trump est en train de se sortir des soupçons qui pèsent sur lui d'une collusion entre la Russie et sa campagne électorale de 2016
03.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
04.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
05.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
06.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
07.
Cette aile de la majorité LREM qui grince face à la juppéisation en marche
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 07/06/2018 - 15:02
Une indiscutable erreur de jeunesse
Le petit Macron a confondu dans sa précipitation l'équipe de France avec son gouvernement !
moneo
- 06/06/2018 - 10:19
voila une info importante
Atlantico vous avez oublié la superbe tenue de la première Dame -:)
Pendant ce temps de"fekniouz" il y aussi les "padniouz..".exemple je regardais hier à la TV( BFM) le discours de Macron recevant Neathanyahu ,j'attendais la réponse de l'israelien... j'ai attendu pour rien , à la place j'ai eu des commentaires de journalistes français sur Macron...
j'ai cherche ce matin sur le net , c'est pas l'embouteillage, le peu que j'ai trouvé ,c'est qu on est d'accord sur rien ... cela explique peut être cela :Le Miniver est en place
assougoudrel
- 05/06/2018 - 14:47
"Une compétition est réussie
quand elle est gagnée". A mettre dans les pages roses du dictionnaire avec la phrase de Nabila. C'est quand même mieux que "l'important c'est de participer". il fasse qu'il fasse appel à Henri Ghaino.