En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© AFP
Football
Emmanuel Macron à Clairefontaine, 10 jours avant le début de la Coupe du Monde
Publié le 05 juin 2018
Une visite officielle qui dissimulerait un intérêt officieux...
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une visite officielle qui dissimulerait un intérêt officieux...
Le football est au monde du sport ce que l'opinion publique est au politique, soit des éléments indissociables de par leur relation réciproque. En ce sens, une tendance s'observe sous un double prisme depuis la fameuse coupe du monde 1998. Au-delà d'une forme de réconciliation nationale avec le slogan "Black Blanc Beur", le football eut en France une toute nouvelle influence, une influence politique. Tous nos chefs d'Etat y sont passés, à des degrés d'intérêt différents, mais tous portant en eux le fait inconscient que le football est un vecteur de renversement d'opinion phénoménale. Jacques Chirac en fut le premier réel bénéficiaire, il suffit d'un triplé de notre Zidane national et quelques arrêts de notre luisant Barthez pour le faire grimper à 68% d'opinion favorable à la fin de la compétition contre 53% à son début. C'est dans cette lignée qu'Emmanuel Macron pourrait souhaiter s'inscrire lors de la Coupe du monde 2018 en Russie. 
 
 

"Une compétition est réussie quand elle est gagnée"

 
De passage à Clairefontainece mardi 5 juin, pour déjeuner avec les joueurs de l’équipe de France et Didier Deschamps, le président de la République a annoncé qu'il ira encourager les joueurs en Russie, si ces derniers parviennent à se qualifier pour le dernier carré. Lors de ce rendez-vous, le chef de l'Etat était accompagné de son épouse, de la ministre des sports Laura Flessel et du président de la fédération française de football Noël Le Graët.
 
Ce dernier a d'ailleurs fixé comme objectif aux Bleus une qualification pour les demi-finales. Mais Emmanuel Macron vise plus haut. "Une compétition est réussie quand elle est gagnée", a-t-il noté, selon Le Figaro. Relativement stable dans les sondages, mais accélérant le rythme préalablement soutenu des réformes, Emmanuel Macron pourrait, en cas de victoire prendre exemple sur Jacques Chirac et orchestrer cette victoire à des fins politiques.
 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Grand débat : ce vent de bêtise qui siffle sur nos têtes
02.
Prime exceptionnelle de fin d’année : comment Emmanuel à Macron a (nettement) privilégié son électorat sans le vouloir
03.
La France, cette île perdue au milieu des océans ? Tout ce que révèle (aussi) ce dont Emmanuel Macron n’a PAS parlé
04.
Nous avons déjà obtenu de bons résultats : le vrai/ faux des déclarations d’Emmanuel Macron sur sa politique économique
05.
Emmanuel Macron : la conférence de presse dont on se souviendra parce qu’il... n’y avait rien de particulier à en retenir
06.
Cash investigation : poursuivi par Elise Lucet, un patron s'enfuit en courant
07.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
05.
Etudiante, Nathalie Loiseau s'est présentée sur une liste d'extrême droite
06.
Brûler l’ENA ? Pour la reconstruire plus belle encore?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 07/06/2018 - 15:02
Une indiscutable erreur de jeunesse
Le petit Macron a confondu dans sa précipitation l'équipe de France avec son gouvernement !
moneo
- 06/06/2018 - 10:19
voila une info importante
Atlantico vous avez oublié la superbe tenue de la première Dame -:)
Pendant ce temps de"fekniouz" il y aussi les "padniouz..".exemple je regardais hier à la TV( BFM) le discours de Macron recevant Neathanyahu ,j'attendais la réponse de l'israelien... j'ai attendu pour rien , à la place j'ai eu des commentaires de journalistes français sur Macron...
j'ai cherche ce matin sur le net , c'est pas l'embouteillage, le peu que j'ai trouvé ,c'est qu on est d'accord sur rien ... cela explique peut être cela :Le Miniver est en place
assougoudrel
- 05/06/2018 - 14:47
"Une compétition est réussie
quand elle est gagnée". A mettre dans les pages roses du dictionnaire avec la phrase de Nabila. C'est quand même mieux que "l'important c'est de participer". il fasse qu'il fasse appel à Henri Ghaino.