En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

02.

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

03.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

04.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

05.

Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille

06.

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

07.

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Atlantico Business

Plutôt l’offre que la demande : Macron enterre le mythe keynésien et parie sur l’entreprise pour redresser la situation économique et sociale

il y a 19 min 37 sec
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 17 heures 33 min
pépites > Santé
SANTÉ
Macron souhaite le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos
il y a 18 heures 51 min
light > France
FÊTE PERCHÉE
Un DJ va mixer en haut de la grande échelle des pompiers
il y a 19 heures 24 min
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 20 heures 6 min
pépite vidéo > France
DÉFILÉ
14 juillet : Trois miraculés d’une intervention au Mali vont défiler
il y a 20 heures 54 min
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 22 heures 29 min
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 22 heures 54 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 23 heures 21 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 1 jour 7 min
décryptage > Politique
Oral de rattrapage

Macron, l'incompris... mais la faute à qui ?

il y a 30 min 44 sec
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 17 heures 44 min
light > Insolite
BON APPÉTIT
Une cliente trouve une tête de lézard dans sa bolognaise, l'enseigne s'excuse
il y a 18 heures 59 min
pépites > France
COMMÉMORATION
Nice commémore les quatre ans de l'attentat de Nice
il y a 19 heures 37 min
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 20 heures 36 min
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 57 min
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 22 heures 45 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 23 heures 4 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 23 heures 43 min
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 1 jour 47 min
© STAFF / AFP
© STAFF / AFP
Un président ne devrait pas dire ça

Bill Clinton en pleine polémique suite à des propos sur Monica Lewinsky

Publié le 05 juin 2018
L’ancien président est en pleine tourmente suite à une interview au « Today Show » lors d’une question au sujet de sa possible démission, à l'époque, dans le cadre de l’affaire Monica Lewinsky.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’ancien président est en pleine tourmente suite à une interview au « Today Show » lors d’une question au sujet de sa possible démission, à l'époque, dans le cadre de l’affaire Monica Lewinsky.

L’ancien président américain Bill Clinton a révélé dans une interview qu’il ne s’était jamais personnellement excusé auprès de Monica Lewinsky. Bill Clinton était sur le plateau du Today show ce lundi afin de faire la promotion de son prochain livre, « The President Is Missing ». Il semblait visiblement très gêné en passant sur le grill des questions sur le mouvement #MeToo.  

Alors qu’on lui demandait s’il aurait dû démissionner, Clinton a répondu qu’il avait « fait le bon choix » et qu’il avait « défendu la Constitution » en restant malgré la procédure de mise en accusation, d’ « impeachment ».
 
L’ancien leader démocrate a expliqué que, s'il avait été président en pleine ère #MeToo, il n'aurait pas réagi différemment. L'époux d'Hillary Clinton a clairement dit « apprécier le mouvement #MeToo », estimant qu'il « aurait dû arriver avant ». Bill Clinton a expliqué ne pas avoir aujourd'hui de « ressenti différent » sur sa relation avec Monica Lewinsky, entre 1995 et 1996. L’ancien président n'aurait pas réagi aujourd'hui autrement, malgré cette importante libération de la parole des femmes. Bill Clinton est resté sur la défensive sur son bilan sur l’égalité homme-femme et a accusé le journaliste de ne pas avoir compris l’affaire Lewinsky.
 
L’ancienne stagiaire à la Maison Blanche Monica Lewinsky a indiqué, dans une interview à Vanity Fair en mars, que le mouvement #MeToo lui avait permis de ré-évaluer sa liaison avec le président américain : 
 
« Clinton était mon patron. Il était l’homme le plus puissant de la planète. Il était mon aîné de 27 ans (...) Il était, à l’époque, au sommet de sa carrière alors que j’occupais alors mon tout premier travail à la sortie de l’université ».
 
Bill Clinton est donc critiqué pour avoir révélé lundi ne s'être jamais excusé personnellement auprès de son ancienne maîtresse, Monica Lewinsky, arguant qu'il l'avait fait « devant tout le monde ». 
 
« Je n'ai pas parlé avec elle, non, je n'ai jamais parlé avec elle. Mais j'ai dit publiquement à plusieurs reprises que j'étais désolé, c'est très différent. Les excuses étaient publiques. Je me suis senti affreusement mal à l'époque! Et j'en ai pris mon parti. Personne ne croit que je m'en suis sorti sans payer le prix! En quittant la Maison-Blanche, j'étais endetté à hauteur de 16 millions de dollars ».
 
L’affaire Lewinsky vient donc de nuire une nouvelle fois à l’image de Bill Clinton en plein mouvement #MeToo et dans le cadre du combat contre les violences faites aux femmes et pour l’égalité femme-homme. La campagne promotionnelle du nouveau livre de l’ancien locataire de la Maison Blanche vient donc d’être torpillée par cette interview désastreuse  et les propos de Bill Clinton au Today Show. 
 
 

“But you didn’t apologize to her [Lewinsky]?” -@craigmelvin

“I have not talked to her.” –Bill Clinton

“Do you feel that you owe her an apology?” –Melvin

“No. I have never talked to her, but I did say publicly on more than one occasion that I was sorry.” -Clinton pic.twitter.com/dVAb0OycIa

— TODAY (@TODAYshow) 4 juin 2018
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ilkaert
- 17/06/2018 - 23:06
Zrreur
HERMET semble ignorer que le multiculturalisme est à la base du rêve américain.
Il n'a rien compris!
Anouman
- 09/06/2018 - 21:02
Clinton
Ce type était un président abominable et tout ce qu'on trouve à lui reprocher c'est de s'être fait sucer par la stagiaire qui, apparemment à l'époque, adorait ça. Ils ont aussi leur lot de tâches aux Etats-Unis.
vangog
- 08/06/2018 - 01:13
@jurgio Jevous dénonce de ce pas...
à Schiavalpa!...« grands martyrs méconnus », c’est hyper-provocateur, pour une nana!