En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© LOIC VENANCE / AFP
Embarras

Cannes : le gouvernement japonais étrangement silencieux après la Palme d'or de Kore-Eda

Publié le 21 mai 2018
Le film primé dénonce la politique menée par le gouvernement d'Abe Shinzo.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le film primé dénonce la politique menée par le gouvernement d'Abe Shinzo.

La cérémonie de clôture du festival de Cannes, samedi, a vu le sacre du Japonais Hirokazu Kore-Eda, qui a reçu la Palme d'or pour son film "Une affaire de famille". Il s'agit de la première Palme d'or japonaise depuis "L'Anguille" de Shohei Imamura en 1997. Pourtant, le pays du Soleil levant n'a fait aucun commentaire ; nulles félicitations n'ont été adressées au réalisateur. Une non-réaction étrange, car le gouvernement a pour habitude de féliciter ses ressortissants primés à l'étranger.

La raison de ce silence est à chercher dans le message du film. Comme l'écrit Le Point, "le réalisateur de nombreuses chroniques familiales déchirantes n'est pas un fan de Shinzo Abe ni de sa politique. Et le film primé, Manbiki kazoku (littéralement, La famille des vols à l'étalage), inspiré d'un fait divers, dénonce les effets néfastes de la division de la société japonaise, une situation que Kore-eda attribue en partie à la politique menée par le gouvernement Abe."

Palmarès du 71e Festival de Cannes :

Palme d'or : "Une affaire de famille" de Hirokazu Kore-Eda

Grand Prix : "BlacKkKlansman" de Spike Lee

Prix du jury : "Capharnaüm" de Nadine Labaki.

Palme d'or spéciale : Jean-Luc Godard

Prix de la mise en scène : Pawel Pawlikowski pour "Cold War"

Prix du scénario : ex aequo Alice Rohrwacher pour "Lazzaro Felice" et Jafar Panahi et Nader Saeivar pour "Trois visages"

Prix d'interprétation féminine : Samal Esljamova dans "Ayka"

Prix d'interprétation masculine : Marcello Fonte dans "Dogman"

Camera d'or : "Girl" de Lukas Dhont

Palme d'or du court-métrage : "All These Creatures" de Charles Williams

Mention spéciale du court-métrage : "Yan Bian Shao Nian" de Wei Shujun

Vu sur : Lu dans Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

05.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

06.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

07.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

01.

PJ Harvey : le goût amer de l'Angleterre

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberdom
- 22/05/2018 - 14:52
Réserve faunique
Le petit et mesquin monde du festival politique de Canne fait son travail de triage de navets. Pourvu que la pellicule soit dans le bon ton "progressiste" prônée la faune des monteurs de marches. Pathétique.
kidu
- 22/05/2018 - 05:56
Toujours aussi prétentieux ce festival..
Qui au fil des années est devenu une tribune politique !
De la bien-pensance à tous les étages pour des causes qui ne touchent pas au quotidien ceux qui ont pourtant la prétention de les degendres....
Il suffit de se pencher sur le cas du passeur de clandestins...qui n'a toujours pas pris conscience qu'il se rend complice des réseaux des mafias spécialisés en traité humaine !!
..