En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Collaboration secrète avec la NSA : le scandale qui ébranle le Danemark (et devrait inquiéter l’Europe)

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 8 min 12 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 25 min 19 sec
décryptage > Politique
Déconfinement en 3 étapes

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

il y a 56 min 53 sec
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 12 heures 9 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 15 heures 12 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 16 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 18 heures 40 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 19 heures 13 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 20 heures 38 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 21 heures 15 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 14 min 24 sec
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'annoncé hier soir, il n'y aura, sans doute, pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 31 min 4 sec
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 11 heures 45 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 14 heures 46 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 15 heures 37 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 17 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 18 heures 54 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 19 heures 48 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 21 heures 4 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 21 heures 44 min
© DR
© DR
Polémique

Roman Polanski président des César : Laurence Rossignol choquée et surprise

Publié le 20 janvier 2017
"En fait, c'est pas grave, pour les organisateurs, que Roman Polanski soit poursuivi aux Etats-Unis et ait à son actif le viol d'une (...) enfant de 13 ans", fustige la ministre des Droits des femmes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"En fait, c'est pas grave, pour les organisateurs, que Roman Polanski soit poursuivi aux Etats-Unis et ait à son actif le viol d'une (...) enfant de 13 ans", fustige la ministre des Droits des femmes.

L'Académie des arts et techniques du cinéma a indiqué mercredi 18 janvier que la 42e cérémonie des César, qui se déroulera le 24 février à la salle Pleyel à Paris, sera présidée par Roman Polanski. Un choix que la ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a jugé vendredi "surprenant et choquant".

"Je trouve surprenant et choquant que l'histoire d'un viol dans la vie d'un homme ne pèse pas", a-t-elle déclaré sur France Culture. "C'est un choix qui témoigne, de la part de ceux qui ont décidé de le nommer président des César, d'une indifférence à l'égard des faits qui lui sont reprochés", a-t-elle estimé. "En fait, c'est pas grave, pour les organisateurs, que Roman Polanski soit poursuivi aux Etats-Unis et ait à son actif le viol d'une (...) enfant de 13 ans", a fustigé Laurence Rossignol. Cette décision s'inscrit selon elle "dans une espèce de banalité à l'égard du viol, c'est ce que les féministes désignent comme étant la culture du viol dans laquelle nous évoluons, c'est-à-dire qu'une agression sexuelle, le viol, tout cela n'est pas si grave".

En 1977, Roman Polanski avait été poursuivi en Californie pour le viol d'une adolescente de 13 ans. Après 42 jours de prison, puis sa libération sous caution, le cinéaste qui avait plaidé coupable de "rapports sexuels illégaux" avec une mineure, s'était enfui des Etats-Unis avant le verdict, craignant d'être lourdement condamné. Agé de 83 ans, il vit en France avec son épouse, l'actrice Emmanuelle Seigner.

Avis partagés

Cette nomination de Roman Polanski est désormais au cœur d’une vraie polémique. En effet, Laurence Rossignol n’est pas la seule à être choquée. L'association Osez le féminisme avait appelé jeudi à un rassemblement de protestation le jour de la cérémonie, le 24 février à 18H30 devant la salle Pleyel à Paris, où se tiendra la remise des 42e César. En outre, une pétition sur change.org appelant à la "destitution de Roman Polanski comme président des César" a déjà recueilli plus de 42 000 signatures.

Toutefois, le réalisateur peut, semble-t-il, compter sur le soutien de l'ex-ministre de la Culture Aurélie Filippetti. Elle avait souhaité "qu'on laisse (Roman Polanski) présider cette cérémonie". "C'est un très grand réalisateur", avait-t-elle souligné. "C'est quelque chose qui s'est passé il y a 40 ans. On ne peut pas à chaque fois relancer cette affaire", a-t-elle jugé.

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Inazuma12
- 23/01/2017 - 09:47
A vomir
Tout d'abord, Mme Azoulay est au courant, elle trouve que sa nomination comme Président des Césars 2017 est une bonne chose.
Mais ce qui est à vomir, ce sont certains commentaires : "une erreur" dit l'un, ben voyons, un viol est une simple erreur, d'ailleurs tout le onde le sait, lorsqu'une femme est abusée, c'est qu'elle l'a cherché. Un autre nous parle de la "présomption d'innocence". Il n'a pas été jugé, bien sûr, mais alors pourquoi s'être enfui comme un criminel qui tente d'échapper à la justice ? "un grand réalisateur".... et alors ? son parcours professionnel lui permet de tout faire au mépris de la loi ? J'aimerais connaître la réaction de ces admirateurs à tout prix si c'était leur fille qui avait été la victime de Polanski....
vangog
- 22/01/2017 - 20:26
@phlt1 très juste votre post!
Et le présumé "viol" c'est passé à une époque de grande permissivité sexuelle (Mars 1977), bien avant SIDA, dans un contexte (Hollywood, Jacuzzi de Nicholson) où les relations entre cinéastes réputés et nymphettes désireuses de devenir des stars étaient particulières. Sans vouloir défendre Polanski, le pardon de la victime doit suffire pour clore le dossier. Que dire des ministres du socialisme, Lang-de-pute, Mitterrand et leurs histoires sexuelles avec des mineurs, dont ils se sont ventés, eux? Mais les féministes attardées seraient capables de déterrer, après cent ans, une affaire de "viol présumé
sur mineure" pour le simple orgueil de s'indigner en meute hystérique...Wouah! Wouah!
kelenborn
- 22/01/2017 - 18:02
grave
Beh... est ce que ce n'est pas aussi grave que Flamby et Valls aient nommé ministre une imbécile?