© Capture d'écran / Vidéo archives Ina
Naturalisation

Steven Seagal a obtenu la nationalité russe

Publié le 03 novembre 2016
Depuis janvier, l'acteur possède également un passeport serbe.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis janvier, l'acteur possède également un passeport serbe.

Le président russe Vladimir Poutine a signé ce jeudi un décret accordant la nationalité russe à l'acteur américain Steven Seagal, ancienne vedette du cinéma d'action hollywoodien. En janvier il avait aussi obtenu la citoyenneté serbe. 

"Il demandait avec beaucoup d'insistance et depuis longtemps de se voir accorder la nationalité russe", a expliqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, précisant que l'acteur est "connu pour ses sentiments chaleureux à l'égard de notre pays".

Ces dernières années, grand spécialiste d'aïkido, Steven Seagal a rencontré à de nombreuses reprises l'amateur de judo Vladimir Poutine. Il a aussi défendu l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie en 2014.

Ces célébrités qui sont attirées par la Russie 

Ce n'est pas la première personnalité occidentale à recevoir la nationalité russe. L'acteur français Gérard Depardieu, à la recherche d'un pays dans lequel payer moins d'impôts, a obtenu un passeport russe en janvier 2013. L'ancien champion du monde de boxe Roy Jones Jr et le champion de MMA (Mixed Martial Arts, arts martiaux mixe) Jeff Monson, tous deux Américains, ont également obtenu la nationalité russe.

En visite au Bélarus en août, Steven Seagal avait fait beaucoup rire les réseaux sociaux après la diffusion d’une vidéo dans laquelle on voyait l’autoritaire dirigeant du pays Alexandre Loukachenko le forcer à manger une carotte.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires