En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Séduction

"Il y a des sites Internet pour cela!"

Publié le 28 février 2011
La bonne vieille drague au café du coin ? Ringarde ! Place à la web séduction !
Après avoir travaillé dans l'édition et dans l'internet culturel, Julien Winock a fait partie de plusieurs cabinets ministériels.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Winock
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après avoir travaillé dans l'édition et dans l'internet culturel, Julien Winock a fait partie de plusieurs cabinets ministériels.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La bonne vieille drague au café du coin ? Ringarde ! Place à la web séduction !

Pour celui qui aurait l’habitude de prendre la rue ou le métro pour un terrain de conquête privilégié, les temps sont rudes. La plupart des filles que nous croisons dans les rues de Paris pianotent compulsivement leur téléphone mobile lorsqu’elles ne vibrent pas au son de leur baladeur MP3. Difficile dans ces conditions d’aborder une belle inconnue. La plupart du temps elle ne vous entendra pas, et si elle consent à retirer son casque pour entendre votre voix, c’est le plus souvent en fronçant les sourcils. Autant dire que l’affaire sera plutôt mal engagée ! Quant à croiser simplement son regard, rien de plus compliqué si la charmante demoiselle est entièrement absorbée par un échange de textos avec sa bonne copine.

La drague la plus explicite se pratique en revanche avec délice sur d’innombrables sites internet. A côtés des généralistes de la rencontre amoureuse dans la veine de Meetic, on ne compte plus les sites favorisant l’entre-soi érotico-amoureux qui sont apparus ces dernières années. La spécialisation dans la recherche semble ne pas connaître de limites : il est désormais possible de trouver une compagne selon ses affinités culturelles, religieuses et même politique, sans parler des sites explicitement dédiés au libertinage ou à l’aventure extra conjugale.

L’amour courtois : vestige du passé ?

Cet essor de la rencontre sur le net écorne sans doute notre vision de la conquête amoureuse héritée de l’amour courtois. Car séduire une inconnue dans la rue, dans un magasin ou dans le métro nécessite un minimum de finesse et surtout un vrai culot. On se souvient de L’homme qui aimait les femmes de François Truffaut. Ce personnage, joué par le regretté Charles Denner, n’avait rien du dragueur lourdingue, obsédé par son tableau de chasse. Poussé simplement par sa spontanéité bon enfant et son irrépressible besoin de compagnie féminine, Bertrand Morane « qui ne tolère pas la compagnie des hommes après 6 heures du soir », est dans ce film tout sauf un Dom Juan. Le plaisir de la séduction ne repose chez lui ni sur les résistances dont il triomphe ni sur la simple bagatelle. C’est un explorateur passionné des innombrables facettes de la gent féminine. Et pour lui, la relation charnelle est indissociable des plaisirs de la conversation. Une conversion qu’il aime à entamer souvent au coin de la rue ou dans un jardin public.

Oubliez les rencontres impromptues 

Un autre effet secondaire du « cyber amour » devrait attirer tout autant notre attention : en prenant de plus en plus l’habitude d’aller sur la toile pour badiner ou rencontrer l’âme sœur, l’espace public pourrait bien disparaître comme terrain de séduction.  Qui sait si demain il ne deviendra pas déplacé d’aborder une femme à la terrasse d’un café ?  Dans un univers urbain, sans cesse gagné par la vitesse et l’utilisation des appareils nomades, la rencontre impromptue pourrait bientôt n’avoir plus lieu d’être. Un sourire ou un compliment adressé à une inconnue dans un magasin, une rame de métro voire même sur son lieu de travail ? « Soyez gentil cher monsieur, il y a des sites Internet pour cela ! »

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)