En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

07.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 10 heures 58 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 12 heures 7 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 13 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 15 heures 41 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 16 heures 37 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 18 heures 24 sec
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 10 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 22 heures 1 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 22 heures 2 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 22 heures 3 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 11 heures 28 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 12 heures 36 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 14 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 15 heures 47 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 17 heures 22 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 19 heures 5 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 19 heures 45 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 22 heures 1 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 22 heures 3 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 22 heures 4 min
© Pool
© Pool
So British

Avec la démission de David Cameron, on découvre que son chat Larry "était un mensonge"

Publié le 13 juillet 2016
David Cameron démissionne, mais "son" chat reste à Downing Street.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Cameron démissionne, mais "son" chat reste à Downing Street.

David Cameron vient de démissionner de son poste de Premier ministre du Royaume-Uni. Il va donc quitter 10 Downing Street, la résidence officielle du premier ministre, avec sa famille. Mais de nombreux britanniques découvrent, choqués, qu'il n'emmènera pas avec lui Larry, "son" chat, qui va rester sur place. 

Un porte-parole de Downing Street explique que Larry, dont le titre officiel est "Chief Mouser to the Cabinet Office" ("Chasseur de souris en chef du Gouvernement"), est un membre de la fonction publique, et donc "qu'il n'appartient pas aux Camerons." En Grande-Bretagne, il y a une séparation très nette entre les fonctionnaires, censés être apolitiques et qui restent en place au fur et à mesure des changements ministériels, et les conseillers politiques des dirigeants. En tant que fonctionnaire, Larry reste donc en place.  

Mais d'après le National Post, la réponse est plus cynique : Cameron n'aime pas les chats, et n'a pris un chat que pour faire une opération de com' politique. "Larry était un mensonge, une entreprise de com et de marketing," explique James Kirkup, chroniqueur au Daily Telegraph. "Il a été inventé par des conseillers en com' qui pensaient qu'avoir un chat rendrait l'image de M. Cameron plus aimable et humaine, plus proche des gens. Mais Cameron lui-même n'aimait pas Larry et il n'aime pas les chats." 

En effet, précise l'article, Larry n'avait pas le droit de rentrer dans les appartements des Cameron et devait se contenter des bureaux du 10 Downing Street, y compris la salle de réunion du conseil des ministres. La rumeur de l'inimitié entre Cameron et Larry ne date pas d'hier : il a répondu une fois aux rumeurs dans la Chambre des communes, et a tweeté une photo de lui avec Larry sur les genoux. 

Un chat préposé aux ministères est une habitude so British. On se souvient que le chat du ministère des Affaires étrangères avait été accusé d'espionnage. Larry avait été installé sous le gouvernement Cameron--il n'y avait plus de chats à Downing Street depuis 1997--après la découverte d'un rat. Des rumeurs sur son efficacité de chasseur de souris, qui laisserait à désirer, circulent. Par contre, il est établi qu'il est jaloux de son territoire, et se battrait souvent avec Freya, le chat du ministère des Finances, qui vit au 11 Downing Street, à côté. 

Le premier chat-fonctionnaire de Downing Street dont les historiens aient connaissance était Rufus d'Angleterre, dans les années 1920. Winston Churchill aimait beaucoup les chats, mais n'était pas particulièrement fan du chat-fonctionnaire dont il a hérité, qu'il appelait "le chat de Munich", car il était arrivé sous la direction de Neville Chamberlain. Le chat de Munich a vite été chassé par Nelson, le chat personnel de Churchill, un gros matou gris connu pour son caractère. Le chat qui a eu la carrière la plus longue était Wilberforce, qui a servi pendant 18 ans sous quatre premiers ministres ; pendant ses voyages à l'étranger, Margaret Thatcher lui achetait parfois des boîtes de sardines. 

Larry était à son poste devant la porte de Downing Street lorsque Theresa May, le prochain premier ministre du Royaume-Uni, est arrivée pour le dernier conseil des ministres de l'ère Cameron. Gageons que le nouveau premier ministre et le Chasseur de souris en chef sauront travailler dans l'entente cordiale. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

07.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires