En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Capture d'écran
Assomant

Eric Zemmour : son livre "Le Suicide français" très vendu... mais très peu lu

Publié le 12 décembre 2014
Une étude montre que les meilleures ventes en littérature ne sont pas forcément finies par les lecteurs. "Le Suicide français" n'a été terminé que par 7,3% des acheteurs.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude montre que les meilleures ventes en littérature ne sont pas forcément finies par les lecteurs. "Le Suicide français" n'a été terminé que par 7,3% des acheteurs.

Inutile de se vanter en étalant les derniers Goncourt sur sa table basse. Une étude du spécialiste du livre numérique Kobo montre que l'achat ne signifie pas forcément la lecture. Les liseuses électroniques permettent de savoir combien de temps un livre a été ouvert, combien de pages ont été tournées…

Résultat, seuls 44% des lecteurs ont terminé le dernier livre du prix Nobel de littérature Patrick Modiano. Le Royaume d'Emmanuel Carrère a été lu jusqu'à la dernière page par 23,1% de ses acheteurs. Pire, le Suicide Français d'Eric Zemmour, une des meilleures ventes n'a été terminé que par 7,3% des lecteurs. Moins que Le Capital au XXIe siècle de Thomas Piketty et son score de 9,7%.

En revanche, certains s'en sortent mieux comme le livre de Valérie Trierweiler (70% d'achèvement) ou La liste de mes envies de Grégoire Delacourt (83,9%). La palme revenant à Edouard Louis et son roman En finir avec Eddy Bellegueule (85,1%). D'ordre général, les romans d'amour se terminent plus facilement pour les Français (69,4%).

L'étude a été réalisée sur 21 millions de personnes dans plusieurs pays.

Vu sur : Lu sur L'Express
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Guy Rachet
- 21/12/2014 - 11:40
Who is afraid by Zemmour ?
Même si l'on peut être en désaccord avec Eric Z., par exemple dans sa vision de la féminisation de notre société, il n'en demeure pas moins qu'il reste l'un des seuls "journalistes" a oser prendre le contre-pied du politiquement correct qui sévit depuis nombre d'années aussi bien chez les gens qui se vantent d'être de gauche que chez les autres qui n'osaient se dire de droite, bien que ce clivage à notre époque ait perdu tout sens réel. En quoi les réalités qu'il met en évidence peuvent-elles autoriser à le stigmatiser (pour employer un mot un peu trop à la mode), car ce n'est pas lui qu'il faut craindre puisqu'il n'est jamais qu'un "révélateur", mais plutôt les risques que le gauchissement de toute la pensée politique moderne fait courir à notre civilisation.Il faudrait plutôt admirer son courage puisque tous les loups hurlent ensemble pour l'empêcher de s'exprimer.
Quant à savoir qui a lu son livre, j'ai des doutes sur ces pourcentages fondés sur, nous dit-on, 21 millions de personnes! Au demeurant qu'importe qu'il ait été lu, ce qui compte, c'est le chiffre des ventes car, pour le reste, on connaît ses opinions auxquelles on adhère ou non.
Guy Rachet
Babaswami
- 14/12/2014 - 12:06
Zemmour bashing
Tout est bon pour critiquer ce livre qui gêne dans certains milieux, que j'ai lu complètement. Le début certes est un peu difficile compte tenu du style si particulier de l'auteur.Mais passées 50 pages on ne lâche plus ce livre qui tétanise le lecteur par l'histoire de ces 40 dernières années.Comment cela a t il été possible ? Quels sont les vrais responsables ? Là je suis d'accord, l'analyse ne va pas jusqu'au bout.
Ex abrupto
- 13/12/2014 - 19:10
J'apprécie beaucoup...
...son discours "ailleurs" par rapport à la doxa main stream. Même si à tel ou tel endroit on n'est pas d'accord, ça fait tellement de bien de savoir que ça énerve le parisianisme plein de gauchitude et de boboïtude post-soixante-huitarde.
Et quelle densité d'information!
Quant à ce qui a fait le buzz au début de la parution (pétain et les juifs) ça n'occupe que 7 pages et ça a été considérablement déformé par ceux qui l'ont critiqué. Mais c'est un procédé fréquent pour faciliter la démolition à des esprits paresseux ou simplement insuffisants....
Quant à Piketty , c'est vrai qu'il faut s'y coller.... Mais ça vaut la peine.