En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Mars

Mars One : les colons commenceraient à mourir au bout de 68 jours

Publié le 15 octobre 2014
Famine et asphyxie attendraient les astronautes prêts à s'embarquer en aller simple pour Mars, selon une étude publiée mardi 14 octobre.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Famine et asphyxie attendraient les astronautes prêts à s'embarquer en aller simple pour Mars, selon une étude publiée mardi 14 octobre.

Voilà de quoi démotiver quiconque rêve de vivre un jour sur la planète rouge. Selon une étude scientifique publiée mardi 14 octobre, les pionniers qui s’embarqueront en aller simple sur Mars avec le concours de la société néerlandaise Mars One commenceront à mourir au bout de 68 jours. La mort du premier colon «arrivera approximativement au bout de 68 jours de mission, par asphyxie», est-il écrit dans le rapport. Cinq étudiants en aéronautique du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont analysé, à l’aide de graphiques et de formules mathématiques les ressources en oxygène, nourriture et technologies disponibles pour cette mission censée être auto-suffisante, qui doit lieu à une émission de télé-réalité.

Tout d'abord, les astronautes risquent de mourir de faim. En effet, les estimations du stock d’alimentation nécessaire pour la mission ne correspondraient pas aux apports caloriques nécessaires des participants. L’eau potable pourrait aussi poser problème. Par ailleurs, Mars One prévoit de permettre à ses volontaires de cultiver des plantes une fois sur Mars. Mais celles-ci dégagent de l’oxygène, qui, en trop grande quantité dans un espace clos pourrait rendre l’environnement inflammable. Enfin, les pièces de rechange seront difficiles et extrêmement couteuse à obtenir.  « Dans le scénario le plus optimiste », la mission devrait couter quelques 4,5 milliards de dollars. Toutefois, selon les scientifiques, les colons dépendront de plus en plus de l’envoi de pièces détachées. Or, ces envois supplémentaires alourdiront énormément la facture.


Mars One est un projet lancé par le Néerlandais Bas Lansdorp. Il a pour but d’envoyer en 2024 une première équipe de quatre volontaires pour coloniser Mars. Bas Lansdorp a réfuté les chiffres de l’étude, clamant qu’elle utilisait des données incomplète. Il a toutefois admis que la question des pièces détachées posait en effet problème. «Ils ont raison, le plus grand défi de Mars One est de garder tout en état de marche», dit-il.

 

Plus de 200 000 personnes se sont portées volontaires pour faire partie de l’aventure. Un accord a été signé en juin dernier avec la société Endémol pour que soit filmé le processus de sélection et l’entrainement des pionniers.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

03.

Démence sénile : une nouvelle étude montre qu’il est possible d’agir même en cas d’antécédents familiaux lourds

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Un des créateurs de Mac OS X quitte Apple

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

04.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pig
- 15/10/2014 - 12:40
portillon
On peut toujours se bousculer au portillon pour se faire sélectionner, et puis se faire porter pâle au moment de partir.