En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© jeanmarcmorandini.com
Foire d'empoigne

En plein direct des Grandes Gueules, Charles Consigny traite Étienne Liebig de "connard" et quitte le studio

Publié le 03 juillet 2014
L’ambiance dans le studio de RMC était ultra-tendue, ce jeudi, alors que les deux hommes discutaient sur les réformes du gouvernement.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’ambiance dans le studio de RMC était ultra-tendue, ce jeudi, alors que les deux hommes discutaient sur les réformes du gouvernement.

La discussion a viré à l’insulte. Ce jeudi, Charles Consigny et Étienne Liebig, deux intervenants réguliers des Grandes Gueules sur RMC étaient invités à débattre sur les réformes du gouvernement. Mais le débat a très vite tourné court, rapporte le site de Jean-Marc Morandini.

Sujet de l’affrontement verbal ? L’âge de la retraite et les réformes des gouvernements, passés et actuel, sur ce sujet. Les deux hommes, qui évoquent leur classe sociale, leurs parents et le financement de leurs étude, ne sont visiblement pas d’accord.

Le discours devient rapidement inaudible pour les auditeurs, tant les deux hommes se coupent la parole, et les insultes apparaissent, prononcées par Charles Consigny : "Je n'ai jamais entendu un discours aussi con, il fallait que je vienne ici pour entendre un connard pareil !"

Ces mots à peine prononcé, Charles Consigny quittera le studio.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

06.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

07.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MEPHISTO
- 04/07/2014 - 14:07
le déni d 'opinions et l ' intolérance
Ce n 'est pas parce que l ' on s'oppose politiquement sur des thématiques... dans les hémiscycles représentatives et dans les médias , que l 'on doit s 'invectiver , en proférant insultes ou menaces à la face de son ( ses ) contradicteur (s ) . et si on minimise ou en fait l 'impasse sur de pareils " dérapages " la prochaine fois , on s ' affrontera les armes à la main. malheureusement , en FRANCE, dans cette démocratie où l 'on met en exergue les droits de l ' individu et surtout la liberté d 'expression, on s 'est muré et conforté dans le sectarisme et la rancoeur ; à tel point qu 'une personne qui n' a pas les mêmes convictions que soi , est considéré comme un adversaire , voir un ennemi qui cherche vous nuire et vous anéantir . c 'est cette société de citoyens individualistes , se croyant dépositaires de la parole de vérité , que le pouvoir actuel a érigé depuis le début des années 2000
cpamoi
- 04/07/2014 - 09:26
Liebig a au moins raison sur un point
Liébig, éducateur en banlieue parisienne, est bien placé pour savoir que les « médicaments » contre les drogues ne sont que des drogues légales. Il le dit. Il a raison.
Ces drogues que les labos déversent sur notre territoire, plus qu’ailleurs en Europe, est responsable de l’augmentation de la délinquance. La violence est inhérente à la prise de psychotropes – les labos ne s’en cachent pas. La somme des effets secondaires recensés laisse pantois. Les tueurs des campus américains en consommaient. Notre société en surconsomme. Je vis dans un pays où les drogues psychoactives sont interdites. Nous vivons dans une ambiance calme, apaisée, depuis longtemps oubliée dans nos sociétés stressées aux psychotropes.