Xavier Bertrand : « Je suis candidat à l'élection présidentielle (...) sans primaire quoi qu'il arrive » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran RMC / BFMTV / DR
Xavier Bertrand était l'invité politique de la matinale de RMC et BFMTV ce mercredi 7 juillet 2021.

2022

Xavier Bertrand : « Je suis candidat à l'élection présidentielle (...) sans primaire quoi qu'il arrive »

Xavier Bertrand, le président de la région des Hauts-de-France, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin, ce mercredi 7 juillet sur BFMTV et RMC. Après son interview sur TF1 dans la soirée de mardi, il a confirmé son choix de se présenter hors du cadre de la primaire pour l’élection présidentielle de 2022.

Le président de la région Hauts-de-France et candidat à la présidentielle de 2022 a clarifié sa position sur la question des primaires et de la future campagne présidentielle lors d’un entretien à TF1 mardi soir et sur les ondes de RMC ce mercredi matin. Xavier Bertrand a répondu ce 7 juillet aux questions de Jean-Jacques Bourdin sur la campagne électorale et sur sa position au sein de sa famille politique. Xavier Bertrand refuse de prendre part à une éventuelle primaire de la droite et du centre :

« Je suis candidat à l'élection présidentielle pour être président de la République (...) sans filtre et sans primaire, quoi qu'il arrive ».

Il a maintenu sa position énoncée la veille sur TF1.

Candidat déclaré depuis plusieurs mois, le président des Hauts-de-France avait conditionné cette volonté à sa réélection à la tête de la région.

Mardi, à l'issue de la réunion du bureau politique des Républicains, Christian Jacob a déclaré qu'il ne pouvait « pas y avoir deux candidats de la droite et du centre » et que « rien n'(était) plus fort de l'union »

Pour justifier son refus de participer à une primaire, Xavier Bertrand rappelle « les sacrés souvenirs » et les « divisions » lors des précédentes primaires.

BFMTV - RMC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !