Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Etat islamique

Un musulman refuse de condamner l'Etat islamique, Najat Vallaud-Belkacem regarde gênée

Sur un plateau, Idriss Sihamedi, représentant de l'ONG musulmane Barakacity, refuse de condamner l'Etat islamique. Najat Vallaud-Belkacem est dans le malaise.

Ca devait être une émission bien sympa. On parle de Barakacity, association humanitaire musulmane, qui voudrait montrer un autre visage de l'Islam. Idris Sihamedi, président de l'ONG, est sur le plateau, ainsi que Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale. 

Et là, ça dérape. Ali Baddou, présentateur de l'émission, demande à Sihamedi s'il condamne l'Etat islamique. Réponse en demie-teinte, pour le moins qu'on puisse dire. "Je vais pas vous dire, non je ne condamne pas si ils tirent sur des femmes enceintes... Mais oui, je suis gêné de la question."

Moment de gêne sur le plateau. Najat Vallaud-Belkacem, représentant la République, ne sait pas trop quoi dire. Ali Baddou lui demande un commentaire. Elle répond simplement qu'elle est gênée. Tout le monde est gêné.

Mise à jour lundi 25 janvier à 16h45 : Lundi 25 janvier, la ministre de l’Education nationale a réagi dans un post Facebook.

A LIRE AUSSI : Islamisme : ce que cache le refus obstiné de François Hollande de prononcer le mot >>>

VU SUR LE HUFFINGTON POST

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Jihad et haine des Juifs : ce point commun entre l’essor du nazisme et de l’islamisme Islamisme : ce que cache le refus obstiné de François Hollande de prononcer le mot Pourquoi la promotion de l’égalité des chances à l’école par Najat Vallaud-Belkacem devrait surtout se traduire par le sacrifice de ceux qui auraient pu monter dans l’ascenseur social

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !