Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Jean-Pierre Raffarin

Contre-attaque

UMP : Jean-Pierre Raffarin assure que "personne ne veut un coup de force"

En marge d'un colloque sur l'Afrique ce vendredi 6 juin, Jean-Pierre Raffarin a défendu la légitimité de la direction collégiale de l'UMP. Cette dernière serait confiée, jusqu'en octobre, aux anciens Premiers ministres Alain Juppé, François Fillon et lui-même.

"Personne ne veut un coup de force". Ce vendredi 6 juin, en marge d'un colloque sur l'Afrique, Jean-Pierre Raffarin a répondu aux critiques sur la légitimité de la direction collégiale de l'UMP composée du triumvirat Fillon-Raffarin-Juppé. "Le triumvirat c'est une proposition d'un bureau politique de crise", a déclaré Jean-Pierre Raffarin, appelant à un "cessez-le-feu" au sein du parti, alors que l'UMP est en plein séisme suite au scandale Bygmalion.

"Je crois que l'ensemble des membres du bureau politique veulent à la fois de la sécurité juridique et en même temps une légitimité politique", a ajouté l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac. "Je crois qu'il est tout à fait possible d'avoir une bonne coordination notamment avec Luc Chatel" qui, statutairement, devrait assurer l'intérim. L'actuel vice-président délégué de l'UMP peut être "le responsable qui a tous les pouvoirs administratifs et juridiques nécessaires", a précisé Jean-Pierre Raffarin, qui estime qu'il "faut allier la légitimité politique des anciens Premiers ministres à celle de nos statuts". "Luc Chatel a une légitimité d'administrateur, le triumvirat a une légitimité politique", a-t-il tranché alors que les rumeurs annoncent un retour de Nicolas Sarkozy à l'UMP... 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !