Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

"Les Forçats de la route"

Tour de France : l’immense tristesse et les larmes de Thibaut Pinot après son abandon

La journée du vendredi 26 juillet a été riche en émotions et en rebondissements spectaculaires sur le Tour de France. Le coureur français Thibaut Pinot, qui pouvait encore rêver au maillot jaune et au sacre sur les Champs-Elysées, a été contraint d’abandonner lors de la 19e étape du Tour de France.

Thibaut Pinot s’est exprimé devant les médias ce vendredi 26 juillet, quelques heures après son abandon. Il était très marqué:  

"Je me suis toujours battu, j'y croyais. J'avais toujours espéré avoir cette petite part de chance, je sentais depuis dimanche, après les Pyrénées, que j'étais capable de le faire. Mais on ne le saura jamais. Cela va prendre du temps (de s'en remettre), mais c'est le Tour".

Le coureur de l’équipe Groupama-FDJ a expliqué avoir "pris un petit coup à l'arrivée à Nîmes". Il a été diminué par une lésion musculaire à la cuisse gauche. Thibaut Pinot était cinquième au classement général. 

En pleurs lors de la course, Thibaut Pinot, était à plusieurs minutes du peloton des favoris après avoir été soigné à plusieurs reprises. Il a fini par s'arrêter sur le côté droit de la route. Il a été consolé et épaulé par son coéquipier William Bonnet. Il a ensuite pris place à l'arrière de la voiture de son équipe et a quitté le Tour. Il souffre d’une blessure musculaire à la cuisse gauche. 

Le classement général a évolué à l’issue de l’étape de vendredi. Egan Bernal s'est emparé du maillot jaune aux dépens du français Julian Alaphilippe.

La 19e étape a également été arrêtée peu avant Val d'Isère, à une trentaine de kilomètres de son terme en raison d'un orage de grêle dans la vallée en direction de la montée finale vers Tignes. Les chronos de cette étape ont donc été figés par les organisateurs au sommet de l'Iseran, franchi en tête par Egan Bernal. Le Colombien disposait au sommet de plus de deux minutes d'avance sur le Français. Il s'empare donc du maillot jaune avec 45 secondes d'avance sur Alaphilippe et plus d'une minute d'avance sur son coéquipier de l’équipe Ineos, Geraint Thomas (1mn03), à la veille de la dernière étape alpine entre Albertville et Val Thorens.

Aucun vainqueur d'étape n'a été officiellement désigné ce vendredi.

Le français Romain Bardet conserve le maillot à pois, le maillot du meilleur grimpeur. 

La direction de course a donc finalement décidé d'arrêter l'étape entre Saint-Jean-de-Maurienne et Tignes en raison de conditions météo apocalyptiques. Une portion de la route située à environ 25 km de l'arrivée à Tignes a été recouverte d'un épais tapis de grêle fondue mêlée à de la boue empêchant le passage des coureurs. Une pelleteuse est intervenue pour nettoyer le tracé en raclant le sol mais la sécurité des coureurs n'était pas assurée. Le glissement de terrain et la présence de pierres ont rendu la chaussée totalement infranchissable.

Julian Alaphilippe et Thibaut Pinot ont donc vécu une journée très difficile sur le Tour de France en ce vendredi 26 juillet. 

Le français Julian Alaphilippe s’est exprimé au micro de France télévisions après l’étape : 

"J'ai donné le maximum dans l'Iseran. Je ne peux pas avoir de regret. J'ai été battu par plus fort que moi, c'est comme ça. Je ne pense pas que le maillot jaune soit encore possible, C'était déjà un rêve de le porter. J'ai poursuivi ce rêve longtemps, plus que je l'avais imaginé. Je ne me suis pas mis à rêver de gagner le Tour du jour au lendemain. Mais je me battais tous les jours pour garder le Maillot Jaune. Je me suis battu jusqu'à aujourd'hui, durant toute la montée et même dans la descente. Je tiens à remercier tous les gens qui m'ont soutenu pendant ce Tour. J'ai été porté par la folie du Maillot Jaune. Un grand merci du fond du coeur. Je n'ai aucun regret, j'ai tout donné".

Selon des informations de L'Equipe, l'étape de samedi entre Albertville et Val Thorens sera raccourcie car une partie de la route est impraticable.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !