Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: France2
José Bové était l'invité de l'émisison de Laurent Ruquier

Entre deux chaises...

Sivens : "contre le rouleau compresseur, il faut occuper jusqu'à ce que le droit soit appliqué" estime José Bové

Le député européen était invité sur le plateau d'On n'est pas couché. L'occasion de revenir sur le projet de barrage auquel il s'oppose.

José Bové est dans une position délicate. Soutien habituel des agriculteurs, il est farouchement opposé au barrage de Sivens. Surtout, il réfute la décision du Conseil général de poursuivre les travaux, malgré l'opposition. "Qu'au final, les élus prennent une décision, ça me paraît cohérent et je suis pour la décentralisation la plus large mais il faut que les enquêtes préliminaires soient cohérentes" explique-t-il critiquant ce dossier qui s'est fait "de manière partielle et partiale, c’est-à-dire que les alternatives ne sont pas proposées (…) Il y a peut-être un problème d'eau. Alors mettons-nous autour de la table et essayons de construire."

Surtout, il estime que le projet va à l'encontre du droit européen et justifie ainsi l'occupation du chantier. "Si on est contraire au droit, même à l'unanimité, on est contraire au droit (…) En France, le droit administratif est ainsi foutu, que lorsque l'on construit quelque chose dans le cadre d'une déclaration d'utilité publique, si ça a été mal construit et démontré illégal par la suite, et bien on ne peut pas le démolir. Contre le rouleau compresseur, il faut occuper jusqu'à ce que le droit soit appliqué."

Vu sur France 2

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !