Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Maltraitance

Sans touristes, les 3.000 éléphants "domestiques" de Thaïlande risquent de mourir de faim

A cause de l'épidémie de coronavirus, qui a entraîné la fermeture de nombreux parcs à la mi-mars et a considérablement réduit le nombre de touristes, les quelque 3.000 éléphants "domestiques" de Thaïlande ont été ramenés dans les villages de leurs propriétaires. Mais le coût de leur entretien et le manque de nourriture les met en danger.

Cette grande migration pose beaucoup de questions. S'il est impossible de remettre ces éléphants en liberté, car ils entreraient en conflit avec les centaines de spécimens encore à l’état sauvage et pourraient être victimes d’accidents ou de maladies, il est aussi quasiment impossible pour leurs propriétaires de les nourrir. Par conséquent, certains risquent d'être employés à nouveau au transport du bois, bien que cela soit officiellement interdit. 

Les défenseurs des animaux espèrent que cette situation sera mise à profit pour entamer une large réflexion sur la place du pachyderme dans l'industrie du tourisme. Le nombre d'éléphants en captivité a bondi de 30% en 30 ans, alors que leur dressage est particulièrement violent.

Actu.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !