Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Président réformateur

Retrouvez en intégralité les voeux 2020 d’Emmanuel Macron : "la réforme des retraites sera menée à son terme"

Emmanuel Macron a adressé un message aux Français ce mardi 31 décembre dans le cadre des traditionnels vœux présidentiels. Le discours et le message du président de la République étaient très attendus après le mouvement des Gilets jaunes et face à l’importante mobilisation et la grève à la SNCF et à la RATP (27e jour dans les transports). Emmanuel Macron a réaffirmé sa détermination à mener la réforme des retraites à son terme.

Le chef de l’Etat souhaite que le gouvernement puisse trouver un compromis rapide.

"Avec les organisations syndicales qui le veulent, j’attends du gouvernement d’Edouard Philippe qu’il trouve la voie d’un compromis rapide sur ce projet dans le respect des principes".

Lors de son troisième discours des vœux présidentiels, Emmanuel Macron a donc défendu son projet de système de retraite universel, un projet de "justice et de progrès social", selon lui.

Les syndicats et l’opposition espéraient des clarifications et des concessions. 

Le président de la République a indiqué qu’il "n’avait pas le droit de céder" et a réaffirmé sa volonté de "transformer notre pays" : 

"Je ne céderai rien au pessimisme et à l’immobilisme". 

Emmanuel Macron a donc réaffirmé son "ambition forte" pour une réforme des retraites qui "sera menée à son terme". Le président a affirmé que la réforme contestée des retraites prendra "en compte les tâches difficiles" pour pouvoir "partir plus tôt" :

"Nous prendrons en compte les tâches difficiles pour permettre à ceux qui les exercent de partir plus tôt sans que cela soit lié à un statut ou à une entreprise". 

Le chef de l’Etat n’a pas prononcé les mots de "pénibilité" et "d’âge pivot" ce mardi soir.

Le gouvernement va donc tenter de négocier avec les syndicats réformateurs le 7 janvier prochain. La journée de mobilisation des syndicats du 9 janvier contre la réforme des retraites promet donc d’être importante. 

Emmanuel Macron a indiqué que "l’apaisement doit primer sur l’affrontement" : 

"Ma seule boussole est et sera l’intérêt de notre pays".

Dans le cadre de ses vœux, Emmanuel Macron a aussi eu des mots sur les moments d’épreuve de cette année 2019 comme la mort de Jacques Chirac ou l’incendie de Notre-Dame de Paris. 

Emmanuel Macron a aussi fait le bilan de son action depuis son arrivée à l’Elysée. Il a notamment évoqué la création de 500.000 emplois et a abordé le dossier des conditions de travail du personnel hospitalier ou du métier des enseignants. Il a aussi évoqué la nécessité de développer un nouveau modèle écologique après les efforts et les travaux de la Convention citoyenne. Les résultats seront dévoilés au printemps prochain. 

Le chef de l’Etat a précisé également qu’il souhaitait préserver l’unité de la Nation. Il a indiqué qu’il souhaitait lutter contre les forces qui menacent et nuisent à cette unité nationale. Des annonces devraient être faites dans les prochains mois sur ce dossier selon Emmanuel Macron.  

Le président de la République a aussi souhaité exprimer une pensée chaleureuse pour les maires de France, les "piliers de la République". 

Emmanuel Macron a indiqué qu’il allait œuvrer pour le dialogue avec Boris Johnson et le Royaume-Uni malgré le Brexit. 

Le chef de l’Etat considère que "la décennie qui s’ouvre peut être la nôtre", celle de la France. Emmanuel Macron estime que la décennie qui va débuter en ce 1er janvier 2020 pourrait être une décennie française et européenne. 

"Oui, je crois en nous. En notre capacité de bâtir la France en commun. Chacun d’entre nous a son rôle à jouer. Je forme ce soir des vœux de paix et de bonheur à vous tous".  

Les représentants de certaines organisations syndicales interrogés par LCI, CNEWS ou BFMTV ont exprimé leur mécontentement après le discours du chef de l’Etat. De nombreux responsables ont critiqué également le discours et le message du chef de l’Etat.   

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !