Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Reuters

OK Corral

Patrice Evra : le footballeur règle violemment ses comptes

Luis Fernandez, Bixente Lizarazu ou encore Pierre Ménès en ont pris pour leur grade.

Patrice Evra, arrière gauche de Manchester United et de l'équipe de France, a dit le fond de sa pensée à quatre consultants ou journalistes, qualifiés de "clochards" et de "parasites", dans une interview diffusée ce dimanche sur TF1 dans l'émission "Téléfoot".

A propos de Luis Fernandez, qu'il appelle "Michel Fernandel" : "Quand on lui a donné les clés du Paris Saint-Germain, à part sucer des Chupa Chups et danser la Macarena au bord du terrain, qu'est-ce qu'il a fait ?"

A propos de Bixente Lizarazu : "Moi j'ai été élu deux fois meilleur arrière gauche du monde, quatre fois meilleur arrière gauche de la Premier League. Lui, je sais même pas s'il a été élu meilleur arrière gauche du monde", dit-il avant de raconter une anecdote. "Pour ma première sélection, ils m'ont tous serré la main à part lui. Thierry Henry lui avait dit : 'Oh, Liza, elle est là la relève'. Et il m'avait regardé en disant : 'Pourquoi ? On t'a dit que j'étais déjà à la retraite ?'"

A propos de Pierre Ménès : "Lui, j'ai pas envie de lui donner de l'importance mais j'espère qu'un jour je le croiserai. On m'a dit qu'il avait parlé de ma famille. Malouda l'a déjà croisé. Et si vous regardez bien, il parle plus de Malouda parce que Malouda l'a déjà chopé et moi j'espère bien le choper".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !