Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Coup de gueule

ONPC : Patrick Bruel se dit "inquiet" de la montée des extrêmes

Invité de "On n'est pas couché", le chanteur a livré son sentiment sur l'état actuel de la France, qui doit selon lui se méfier après le Brexit et l'élection de Trump.

Patrick Bruel est inquiet. Invité samedi soir de l'émission "On n'est pas couché", le chanteur a été interrogé sur la montée des extrêmes et notamment du Front national. "On est dans un monde en pleine mutation", a-t-il souligné. "La France n'est pas la seule touchée par la montée des populismes et le repli sur soi. Les gens surfent sur les peurs et le désespoir. Il faut très vite venir proposer des solutions qui rassurent." 

Pour lui, les votes sur le Brexit ou l'élection de Donald Trump sont la conséquence de "gens qui ont voté quatre fois et qui, quatre fois, ont eu l'impression de se faire avoir se disent "on va essayer autre chose.  L'inquiétude grandit parce que, oui, on ne s'attendait pas au Brexit, on ne s'attendait pas à Donald Trump, on ne s'attend pas à ce qu'il peut se passer en 2017". 

Mais l'homme de 57 ans refuse cependant de s'engager, considérant que tel n'est pas la place des artistes. "Je trouve contre-productif que des artistes s'engagent dans une campagne, la preuve avec Clinton. Mais qu'un artiste donne ses sentiments sur un plateau ou dans la presse, pourquoi pas ?".

Lu sur le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !