Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
La présidente du Front national Marine Le Pen.

Ironie de l'actualité

Marine Le Pen : cet été, elle affirmait que "le fondamentalisme islamique ne pousse pas dans les prairies normandes"

Au début de la semaine, Maxime Hauchard, un jeune Normand, a été identifié comme étant l'un des bourreaux de l'Etat islamique.

Convaincue que "le fondamentalisme islamique ne pousse pas dans les prairies normandes", Marine Le Pen faisait le lien entre "immigration massive" et islam radical, en juin sur France Info. Or, le gouvernement a annoncé lundi que Maxime Hauchar, un djihadiste français de 22 ans originaire de Normandie, a été identifié dans la vidéo de l'exécution de l'Américain Peter Kassig diffusée par l'Etat islamique.

Mercredi matin, sur Sud Radio, la patronne du Front national a enfoncé le clou : "Quand je dis que les fondamentalistes ne poussent pas dans les prairies normandes, c'est que ce n'est pas une production sui generis ("de son propre genre", ndlr). Evidemment, l'immigration massive a été le terreau du développement du fondamentalisme islamiste dans notre pays."

Par ailleurs, toujours ce mercredi matin, elle a affirmé qu'il "y a aujourd'hui selon les services de renseignement français 4 000 Français qui sont partis faire le djihad. Non pas 1 000 : 4 000 Français".

Vu sue Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !