Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Reuters

Ça, c'est fait

Manuel Valls tire à boulets rouge sur Edwy Plenel

Interrogé par Europe 1 ce dimanche 15 avril au sujet de l'interview d'Emmanuel Macron ce soir, l'ancien Premier ministre s'est montré particulièrement virulent à l'égard du patron de Mediapart, Edwy Plenel.

Manuel Valls ne porte pas Edwy Plenel dans son cœur. On avait une nouvelle occasion de le savoir ce dimanche 15 avril au matin, alors que l'ancien Premier ministre était l'invité du Grand Rendez-vous Europe 1, CNews et Les Echos. L'occasion pour lui de s'épancher sur le journaliste controversé Edwy Plenel, qui interrogera le président de la République ce soir.

Si Edwy Plenel était classé à l'extrême droite…

Il est notamment revenu sur la polémique qui secoue actuellement le patron de Mediapart, fustigé pour le soutien qu'il avait affiché, en 1972, dans le journal communiste Rouge, aux auteurs de l'attentat de Munich, qui avait coûté la vie à 11 membres de l'équipe olympique israélienne. Il avait notamment appelé à "défendre inconditionnellement" les membres de ce commando terroriste palestinien, nommé Septembre Noir. "Si un journaliste classé à l’époque à l’extrême droite et qui aurait évolué depuis - parce qu’on fait tous des erreurs de jeunesse, parait-il - avait écrit en 1973 qu’il se réjouissait de l’attentat aux Jeux olympiques de Munich contre les athlètes israéliens, je suis convaincu qu’il ne pourrait pas interviewer le président de la République", lance ainsi Manuel Valls.

"On passe beaucoup de choses à Monsieur Plenel et à ses engagements du passé qu'on retrouve d'ailleurs dans la forme de violence qui est la sienne", ajoute le député de l'Essonne. La présidente du futur parti Rassemblement national, Marine Le Pen, s'était également dite "scandalisée" par le choix d'Emmanuel Macron de parler à Mediapart et son directeur, "un homme qui a justifié et défendu un acte terroriste ignoble". Il interrogera le chef de l'Etat ce dimanche 15 avril à 20h35, aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.

Vu sur CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !