Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Tremblement de terre

Le jour le plus sombre

Ce sont les termes choisis par le Premier ministre néo-zélandais pour qualifier le séisme de Christchurch

Le bilan s'est alourdi après le séisme qui a touché Christichurch ce mardi 22 février en milieu de journée. Selon le maire de la deuxième ville de Nouvelle Zélande, on compterait à l'heure actuelle 75 morts et au moins 300 disparus.

Les dégâts matériels, comme l'attestent ces images, sont également conséquents. Le travail des 500 secouristes mobilisés s'en trouve d'autant plus difficile. Ils sont déjà parvenus à extraire plusieurs dizaines de personnes des décombres la nuit dernière. Aujourd'hui mercredi, il n'y avait toujours pas de courant dans la ville.

Davantage de précisions sur l'étendue de la catastrophe sont disponibles dans les reportages que le New Zealand Herald a mis en ligne sur son site Internet.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !