Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran Youtube / Euronews

Mission contrariée

Le cargo saoudien Bahri Yanbu qui devait passer par la ville du Havre est arrivé en Espagne

Le cargo saoudien, le Bahri Yanbu, est arrivé dans le port de Santander, en Espagne, selon des informations d'Euronews. Ce cargo saoudien est resté deux jours au large du Havre. Il n'avait pas pu s'approcher de la ville française. Il devait embarquer des armes françaises à destination de l'Arabie saoudite.

Ce cargo saoudien, supposé embarquer des armes françaises à destination de l'Arabie saoudite, avait débuté son voyage à destination de l'Espagne depuis vendredi, sans s'approcher du port du Havre où attendait son chargement contesté. Le Bahri Yanbu mouillait depuis mercredi dernier à 30 km au large du Havre sans bouger.

Selon des informations d'Euronews et du site d'investigations Disclose, le cargo géant de 220 mètres n'a pas pu embarquer les "huit canons de type Caesar". Des associations ont réussi à faire échouer cette opération. Les associations considèrent que les armes pourraient être utilisées contre des civils au Yémen. Selon le gouvernement français, il n'y a pourtant pas de livraisons de Caesar en cours. Les autorités françaises ont reconnu vendre des armes à Ryad mais elles ne sont utilisées que de manière défensive et "pas sur la ligne de front".

Le site Disclose dément en s'appuyant sur une note de la Direction du renseignement militaire indiquant que "48 canons Caesar produits par l'industriel français Nexter appuient les troupes loyalistes, épaulées par les forces armées saoudiennes, dans leur progression en territoire yéménite".

Depuis 2015, l'Arabie saoudite, à la tête d'une coalition, mène une guerre au Yémen contre les rebelles Houthis, soutenus par l'Iran. Les chiffres officiels des victimes de ce conflit et de la famine ne sont pas connus. 

Euronews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !