Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Add Oil

Hong Kong : les manifestations reprennent, cette fois contre un projet de loi sur la sécurité imposé par la Chine

Des milliers de personnes ont manifesté, ce dimanche 24 mai à Hong Kong, pour protester contre un projet de loi chinois sur la sécurité, visant à interdire "la trahison, la sécession, la sédition et la subversion" à Hong Kong.

Après plusieurs mois d'accalmie du fait de l'épidémie de Covid-19 (et de l'arrestation de milliers de militants pro-démocratie), le dépôt au Parlement chinois de ce texte, vendredi, a remis le feu aux poudres. Les opposants redoutent qu'une des dispositions de cette loi permette aux policiers chinois de mener des enquêtes à Hong Kong afin de réprimer toute dissidence.

Malgré l'interdiction de manifester, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues pour dénoncer ce passage en force de la Chine. La police a eu recours aux lacrymogènes et aux gaz poivrés pour tenter de disperser la foule, avec l’aide de canons à eau, selon des journalistes de l’AFP.

Le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, a demandé dimanche l'application "sans le moindre délai" de cette loi. Il a estimé que "les actes violents et terroristes continuent à monter et des forces étrangères se sont profondément et illégalement ingérées dans les affaires de Hong Kong".  Le projet sera soumis au vote du Parlement chinois jeudi, lors de la séance de clôture de l’actuelle session parlementaire. L'assemblée étant soumise au Parti communiste chinois (PCC), l'issue de ce vote ne fait aucun doute.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !