Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: ERIC PIERMONT / AFP

La séquence de trop

Européennes : Emmanuelle Gave écartée de la liste de Debout la France après son passage dans Quotidien

Dans un entretien télévisé, accordé à Quotidien sur TMC, la fille du financier Charles Gave a été interrogée sur ses tweets controversés.

Mercredi 20 février, l'interview de l'ancienne avocate et candidate aux élections européennes,  Emmanuelle Gave, a provoqué une vive polémique au sein du parti de Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France. Dans un entretien télévisé, accordé à Quotidien sur TMC, la fille du financier Charles Gave a été interrogée sur ses tweets controversés.

"Les musulmanes sont quasiment inemployables"

En juillet 2018, elle a, par exemple écrit, qu'elle "trouve qu'il y a beaucoup trop de Noirs dans les courses de 100 mètres". Dans un autre message posté, cette fois, sur son compte Facebook, elle a déclaré que "les musulmanes sont quasiment inemployables en tant qu'employées de maison ou nany". Au journaliste de TMC, Emmanuelle Gave a assuré qu'elle n'était "absolument pas raciste" et qu'elle avait "eu tort sur ce coup-là", tout en précisant qu'elle avait "une nanny algérienne qui [lui] a fait les pires problèmes de la terre". "Évidemment quand on met tout bout à bout, on finit par se dire : 'Mais enfin c'est quoi cette fille, elle serait raciste, antisémite'", s'est-elle encore défendu.

Cette explication n'a pas convaincu Debout la France. Quelques minutes après la diffusion de cette séquence, le parti politique présidé par Nicolas Dupont-Aignan a annoncé qu'il ne retiendrait pas la candidature aux élections européennes d'Emmanuelle Gave. "À la lumière des nouveaux éléments révélés ce soir par l'émission Quotidien sur TMC et dont nous n'avions pas connaissance avant ce jour, le mouvement Debout La France (...) indique que la candidature d'Emmanuelle Gave ne sera pas validée par la commission d'investiture pour être sur la liste des élections européennes", a écrit dans un communiqué le président de cette commission, Frédéric Mortier. 

L'intéressée a réagi à cette éviction, par un '"J’en ai pris bonne note", ajoutant "Comme l’a dit la poète 'Merci pour ce moment'".

 

 

 

 

Quotidien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !