Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: IAN LANGSDON / POOL / AFP

Huile sur le feu

Emmanuel Macron regrette que "beaucoup de nos concitoyens pensent qu'on peut obtenir sans qu'[un] effort soit apporté"

Le président de la République recevait ce vendredi 11 janvier des boulangers à l'Elysée, autour de la traditionnelle galette des rois, à la veille d'une nouvelle journée de mobilisation des Gilets jaunes. A cette occasion, il a livré un discours faisant l'éloge de l'effort fourni par les boulangers, en particulier les apprentis. "Il est important que chaque citoyen apporte sa pierre à l'édifice par son travail et par son engagement au travail. Notre pays ne pourra jamais retrouver pleinement sa force et sa cohésion sans cela. C'est du temps passé. On n'apprend pas un métier du jour au lendemain, par exemple pour faire une bonne baguette, il faut dix ans. Derrière l'apprentissage, le travail c'est une source de lien social, je le dis au milieu de femmes et d'hommes qui ne comptent pas leurs heures. C'est une grande opportunité pour le pays. Notre jeunesse a besoin qu'on lui enseigne un métier. On n'a rien dans la vie s'il n'y a pas ces efforts", a déclaré le président de la République.

Il a poursuivi en estimant que "beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu'on peut obtenir sans que cet effort soit apporté. Parfois on a trop souvent oublié qu'à côté des droits de chacun dans la République - et notre République n'a rien à envier à beaucoup d'autres - il y a des devoirs."

"S'il n'y a pas ce sens de l'effort, le fait que chaque citoyen apporte sa pierre à l'édifice par son engagement au travail, notre pays ne pourra jamais pleinement recouvrer sa force, sa cohésion, ce qui fait son histoire, son présent et son avenir", a-t-il poursuivi.

Ce discours est, depuis vendredi, très critiqué par l'opposition, qui accuse le président de jeter de l'huile sur le feu. Laurent Wauquiez, président des Républicains, a demandé à Emmanuel Macron "d'avoir le sens ds responsabilités et ne pas provoquer davantage de tensions" ; tandis que le député Insoumis Alexis Corbière a estimé que le président de la République "sous-entend que les gens qui sont dans la rue, qui soutiennent les Gilets jaunes, ne font pas assez d'efforts". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !