Covid-19 : pour Bénabar, "la culture existe, quoi qu'il arrive. Malgré ce qu'on pense, on n'est pas essentiels" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
vidéo

Privilégié

Covid-19 : pour Bénabar, "la culture existe, quoi qu'il arrive. Malgré ce qu'on pense, on n'est pas essentiels"

Le chanteur Bénabar a été interrogé par Le HuffPost à l'occasion de la sortie de son neuvième album “Indocile Heureux” le 29 janvier dernier. Dans cet entretien, il relativise sa situation, se disant "privilégié" comparé à d'autres professions qui souffrent beaucoup plus : "Mes problèmes de chanteur passent vraiment en deuxième, voire en cinquantième", explique-t-il, alors que de nombreux artistes dénoncent l'inaction du gouvernement. Pour Bénabar, "la culture existe quoiqu’il arrive, indépendamment des chanteurs, des chanteuses, des acteurs et de nous tous quoi". Rappellant que "les cimetières sont plein de gens essentiels", il estime que "malgré ce qu’on pense évidemment on n’est pas essentiels, le monde continue de tourner malgré tout". 

À Lire Aussi

Après la pandémie : voilà pourquoi nous pourrions bien avoir à réapprendre la sociabilité

À Lire Aussi

Anne Hidalgo est-elle la seule personnalité politique de France laissée en vie par le virus ?

À Lire Aussi

Retard sur la vaccination : l’Europe a épuisé son stock d’excuses... et toujours pas su déployer la rapidité nécessaire pour enrayer la pandémie

À Lire Aussi

Covid-19 : le confinement entre officiellement en vigueur pour le week-end sur le littoral des Alpes-Maritimes et dans la métropole de Dunkerque
Le Huffpost

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !