Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran France 24 / Youtube
Emmanuel Macron couvre-feu coronavirus covid-19 santé deuxième vague Elysée tests masques rebond

électrochoc pour la population

Couvre-feu et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron sur la 2ème vague

Emmanuel Macron s’est exprimé sur TF1 et France 2 ce mercredi soir sur l’évolution de la pandémie du coronavirus et sur la stratégie déployée par le gouvernement pour freiner les contaminations et pour ne pas surcharger les services de réanimation.

Le président de la République a annoncé l’instauration d’un couvre-feu pour l'Ile-de-France et 8 métropoles de France pour endiguer l'accélération de la circulation du virus.

Lors de son interview donnée depuis la salle des fêtes de l’Elysée, Emmanuel Macron a confirmé cette mesure forte.

"Il serait disproportionné de reconfiner le pays. Notre objectif doit être de réduire les contacts privés qui sont les contacts les plus dangereux. C’est-à-dire les moments de relâchement où l’on va se retrouver avec des gens qui ne sont pas dans notre cellule familiale […] et pendant lesquels on risque de s’infecter. Donc oui, le couvre-feu est une mesure pertinente".

L'Ile-de-France et huit métropoles (Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse) sont concernées par le couvre-feu. Il s’étendra de 21h à 6h du matin et débutera ce samedi à minuit. Il est prévu pour une durée de quatre semaines. Le gouvernement se donne six semaines pour analyser les effets du couvre-feu, avant de le lever potentiellement en fonction des résultats.

Les bars, les restaurants, les cinémas, les théâtres fermeront leurs portes à 21h dans ces 9 métropoles. Le chômage partiel sera réactivé.

Dès samedi, les Français devront fournir une attestation justifiant le motif de leur sortie lors du couvre-feu. "On va définir les cas de bon sens qui permettront de circuler", selon Emmanuel Macron.

Des contrôles seront menés et des amendes de 135 euros pourront être distribuées en cas de non-respect du couvre-feu. En cas de récidive, cette somme pourra atteindre 1.500 euros.

Si le gouvernement a choisi de ne pas interdire les déplacements pour les vacances de la Toussaint, Emmanuel Macron rappelle aux Français de prendre leurs responsabilités face au virus en respectant scrupuleusement les gestes barrière.

Pour alerter, le président de la République a révélé lors de cette interview mercredi soir qu’une nouvelle application va être proposée, suite à l’échec de StopCovid. Baptisée "Tous anti-Covid", elle sera présentée le 22 octobre et fournira des informations sur la circulation du virus dans le secteur de l'utilisateur et donnera aussi les points où il est possible de se faire tester.

Les bénéficiaires du RSA et des APL auront pour les six prochaines semaines une aide exceptionnelle de 150 euros, plus 100 euros par enfant, selon les précisions d’Emmanuel Macron.

Pour protéger, le gouvernement souhaite également être "très strict sur les 7 jours d'isolement, même quand on n'a pas de symptômes".

Reste à savoir si ces nouvelles mesures pourront réellement freiner le rebond de l’épidémie. L’impact économique du couvre-feu est redouté par de nombreux secteurs, notamment la restauration et la culture.

A lire aussi : Coronavirus : Emmanuel Macron décrète un couvre-feu en Ile-de-France et dans 8 métropoles dès samedi

France 24 - Le Parisien - Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !