Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Les joies du télétravail

Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence

Scène cocace et coquine au Parlement argentin. Jeudi d'une session parlementaire menée en visioconférence du fait du Covid-19, un député argentin a été repéré en train d'embrasser le sein nu de sa compagne, installée sur ses genoux. La session parlementaire a d’abord été interrompue, puis suspendue, par le président du Parlement, Sergio Massa. "Tout au long de ces mois en télétravail nous avons vécu différentes situations où un député s’est endormi ou un autre s’est caché, mais aujourd’hui nous avons vécu une situation qui dépasse les règles de bienséance de cette maison, " a-t-il déploré.

Le député fautif, Juan Emilio Ameri, de la province de Salta (nord-est), a tenté de s’excuser, expliquant qu’il pensait ne pas être connecté à ce moment-là. "Ici, dans tout l’intérieur du pays, la connexion est très mauvaise. Ma conjointe est sortie des toilettes, je lui ai demandé comment étaient ses prothèses et je l’ai embrassée, car il y a dix jours elle a été opérée pour des prothèses mammaires", a-t-il expliqué. "Le signal est revenu et s’est reconnecté automatiquement comme il le fait habituellement", a-t-il poursuivi.

Le sujet fait désormais débat en Argentine, entre ceux qui pensent qu'il devrait démissionner et les autres. Il a ainsi reçu le soutien de la députée de Buenos Aires, Maria Rachid : "Tant d’histoires parce qu’un député a cru qu’il n’était pas connecté et embrasse le sein de sa partenaire ? (...) Une sanction pour lui et pour ceux qui jouent à Candy Crush pendant une session (parlementaire) oui. Mais n’exagérez pas…"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !