"Le problème du président, c'est son parti. (...) Les Républicains, leur problème, c'est leur leader", selon Jean-Pierre Raffarin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran France Info / DR
L'ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, était l'invité politique de la matinale de France Info en ce mardi 22 juin.

Enseignements du vote

"Le problème du président, c'est son parti. (...) Les Républicains, leur problème, c'est leur leader", selon Jean-Pierre Raffarin

L'ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, était l'invité de France Info ce mardi 22 juin 2021. Il est notamment revenu sur le résultat des élections régionales et départementales et sur le futur scrutin de 2022. 
Jean-Pierre Raffarin était l'invité de France Info ce mardi 22 juin. Il a estimé que "le problème" du président Macron, "c'est son parti". "Son parti est d'une extrême faiblesse", selon l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac : 
 
"Le président de la République a un vrai leadership, mais il n'a pas de parti". 
 
Interrogé sur les résultats des élections régionales et départementales et la perspective du scrutin présidentielle de 2022, Jean-Pierre Raffarin a fait le parallèle entre La République en marche (LREM) et Les Républicains. 
 
"Le problème du président, c'est son parti. Ce qui est amusant, c'est que chez Les Républicains, leur problème c'est leur leader. Les problèmes sont complètement inversés. Aujourd'hui, Les Républicains ont une implantation territoriale, mais un leadership difficile à établir."
 
Pour 2022, l'ancien Premier ministre estime qu'au vu des sondages, "le président n'est pas en mauvaise situation. Si vous comparez par rapport à Hollande à la même période, par rapport à Sarkozy, il est plutôt en bonne position, mais son parti est d'une extrême faiblesse. Giscard, comme Macron, ont montré qu'on pouvait gagner sans parti. Mais je crois qu'on ne peut pas gouverner et on ne peut pas être réélu sans parti".
France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !