Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©

Revue de presse people

Whitney Houston bi, Adjani in love with Zahia, Laura Smet en rupture avec papa (?)

Sa “ double vie ” l’aurait-elle tuée ? Pas glop, en tout cas, le destin de Whitney... Pas glop, non plus, le parcours de la petite Laura (Smet), sa décision de couper les ponts… Heureusement ( ?), il y a Zahia, ce beau miroir en lequel Isabelle Adjani ne se lasse pas de se contempler…

Barbara Lambert

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio »

Le talent, la beauté, elle avait tout pour elle… “ Whitney Houston nous a quittés, twitte Mouloud Achour dans “ Be ”. We will always love you. Le talent rend éternel, mais la drogue tue ”. Concis, Mouloud, mais efficace. Peut-être plus que les nécros, larmoyantes, grinçantes ou cyniques — vous avez le choix —, que les people consacrent en chœur, et sans exception, à l’artiste. Dans le genre rebrousse-poil, “ Closer ” se pose un peu là. “ Bobby Brown aurait dû être le premier à regretter sa disparition. Mais il n’a même pas versé une larme ”, titre le mag. Le petit ami de la chanteuse, Ray-J, “ de 17 ans son cadet ”, n’a pas plus pleuré sa fiancée. “ Malgré le drame, son boyfriend s’est rendu à l’anniversaire de sa sœur, la chanteuse Brandy, raconte “ Closer ”. Après un tel choc, le jeune homme de 31 ans n’aurait-il pas mieux fait de se recueillir seul, loin des flonflons de la fête ? ” Oui, hein, on vous le demande un peu ?

 

Le cadavre chante encore

Une bonne affaire, la mort de Whitney ? Pas que pour les journaux. “ Closer ” le précise : “ Whitney n’était pas encore inhumée que sa maison de disques et les producteurs de son film surfaient sur cette triste vague. Au lendemain de son décès, Sony augmente de 60 % le prix de l’album en téléchargement sur iTunes… avant de faire machine arrière. Quant aux producteurs du dernier film où l’on voit apparaître la star, “ Sparkle ”, ils envisagent d’avancer sa sortie, en août prochain ”. Money, money, money…

 

Le corps de Whitney au-dessus de la scène des Grammy Awards

Dans la série détails qui tuent, “ Closer ” raconte encore que “ tandis qu’au rez-de-chaussée du Berverly Hilton se tenait la cérémonie des Grammy Awards, le corps de Whitney se trouvait quatre étages au-dessus, chambre 434. Ce n’est qu’à minuit qu’il a été transporté à la morgue. Décision prise pour ne pas perturber l’organisation et ne pas choquer invités et clients de l’hôtel ”. P…, c’est glauque ! Glauques aussi, les photos exhibées dans “ Voici ” montrant la baignoire — pleine — dans laquelle la chanteuse a été retrouvée pas encore tout à fait à morte, ou le plateau-repas qu’elle comptait avaler après son bain. ‘Voulez pas ouvrir la fenêtre ? On étouffe, là !

 

Whitney bi

Mais “ Voici ” n’a pas fini. Le people nous le révèle : le grand amour de la star était… une femme ! “ Mariée durant quatorze ans à Bobby Brown, Whitney Houston cachait en réalité une double vie, écrit-il. Les premières rumeurs sur sa bisexualité apparaissent dès les années 80. Déjà richissime, la star avait étrangement choisi de vivre en colocation avec Robyn Crawford, son assistante et meilleure amie. (…) Un internaute raconte sur SuperiorGossip : à la fin des années 80, dans un hôtel de Las Vegas, un livreur frappe à la porte de la chanteuse. “ Il découvrit une femme décoiffée, sentant la sueur et la fumée, qui hurla : “ Que voulez-vous, bon sang ? ” C’était Whitney Houston. Derrière elle, se tenait une autre jeune femme du même âge, tout aussi échevelée ”. C’était Robyn Crawford ”. Tadam !

 

La double vie de Whitney

“ Les bruits s’atténuent un peu lorsque Whitney se marie avec Bobby Brown, en 1992, reprend le people. Mais après le divorce, le chanteur lâche une bombe dans sa bio-vérité, en 2008 : “ On s’est mariés pour de mauvaises raisons. Whitney voulait lisser son image, moi je voulais juste être aimé et avoir des enfants ”. Et en 2009, le bloggeur Daryl Deino écrit : “ Quiconque travaillant dans la musique sait que Whitney et Robyn sont ensemble. Elles ne se cachent pas lors des sessions d’enregistrement ”. Le 12 février, au lendemain de la mort de Whitney, Robyn brise le pacte du silence qui la liait à son amie pour un dernier hommage sur Esquire.com : “ Je ne peux pas croire que je ne la prendrai plus dans mes bras, que je n’entendrai plus son rire. C’est ce qui me manque déjà et me manquera le plus ”, écrit-elle, évoquant sa “ peau de pêche ”. Au final, conclut le journal, Whitney Houston aura passé 48 ans à vivre publiquement la vie d’une autre. Triste… ” Tu l’as dit.

 

Laura Smet “ tire sa révérence ”

Vous voulez du triste, du pas chouette ? Y’en a encore ! Cette fois, dans “ Gala ”, qui fait sa couv sur… Laura Smet. Ah, c’était facile, en même temps, hein ? Joueur ( !), le mag se fend d’un titre des plus titillants : “ Laura Smet, l’impossible bonheur. Pourquoi elle refuse l’aide de sa famille ”. Titillés, donc, on se rue sur l’article, où on apprend que “ Voilà déjà plusieurs jours que la môme Smet a tiré sa révérence (drôle d’image — pas très heureuse, si on peut se permettre…), des jours qu’elle a fui en province loin des siens, des tentations et des soirées barbares de Paname. Hospitalisée au petit matin du 27 janvier au terme d’une nuit noire, l’une de ces nuits d’encre constellées d’alcools forts et de mauvaises rencontres dont elle se tenait pourtant prudemment à distance depuis près d’un an, elle a, depuis, décliné l’invitation de Johnny et Laeticia à venir vivre avec eux quelque temps à Los Angeles. Et a, sur un coup de tête, un coup de cœur, un coup d’espoir aussi, soudainement quitté Paris ”. Bon, on résume : Laura a préféré suivre son amoureux en province plutôt qu’aller vivre à L.A. chez papa. Plutôt sain, non ? En quoi est-ce que cela voudrait dire qu’elle “ refuse l’aide de sa famille ” ?

 

Laura entre de bonnes mains ?

L’article, bizarrement, ne le dit pas. Et se contente de citer le “ psychiatre et psychanalyste Frédéric Fanget : “ L’estime de soi sociale, dit-il, celle qui se construit grâce aux autres, dans l’amour qu’ils vous expriment, le regard positif qu’ils portent sur vous, est importante. Mais, qui que vous soyez, celle-ci n’est pas suffisante si, par ailleurs, vous n’êtes pas en mesure de vous dire par vous-même “ Je suis à la hauteur, je suis quelqu’un de bien ”. Laura, conclut le mag, ou le désir de devenir soi… ” Tout ça pour ça, bah… Soit tu ne nous dis pas tout, “ Gala ” chéri, soit tu nous prends un peu pour des gogos... Bon, évidemment, si la petite est seule avec un pas très équilibré, ça risque de pas s’arranger, ses affaires. Mais comme tu ne nous en dis rien, cara “ Gala ”, on peut pas deviner, hein ! Pfff !

 

Adjani sous le charme “ anatomique et mythologique ” de Zahia

Au rayon bizarreries, “ Gala ” en a encore sous la semelle. Le magazine nous l’apprend : Isabelle Adjani est littéralement tombée en amour pour Zahia. “ La star, nous explique-t-il, a craqué pour cette jeune femme sensible et forte en qui elle reconnaît un peu de sa fragilité. Elle envisage d’ailleurs de lui consacrer un documentaire ”. Ah oui ? C’est en découvrant l’exposition “ Le Narciss Art, interprété par Zahia ” à la galerie Passebon que l’actrice a eu “ son coup de cœur ”, raconte le journal. “ L’expo vous a plu ? ”, lui demande-t-il. —“ Oui, car cette mise en espace à la fois anatomique et mythologique de Zahia n’a pas “ le mérite ” pour origine. S’il y a quelque chose qui a toujours rendu fous les bien-pensants, c’est bien la valeur sans le secours du mérite. Toute différence inexplicable chez un être rend les autres fous. Et Zahia, comme Bardot dans “ Et Dieu… créa la femme ”, a une beauté évidente, irrésistible… Une beauté bien au-delà des critères de l’image d’aujourd’hui ”. Vraiment ? Et sinon, tout va bien, Isabelle ?

 

Zahia “ figure inactuelle ”

Même “ Gala ” s’étonne. —“ Mais Zahia, l’interroge-t-il, ne représente-t-elle pas tout ce que vous avez toujours combattu ? ” —“ On ne peut pas parler de tyrannie de l’image à son sujet, de cette image qui met parfois les femmes à mal dans les pages d’une certaine presse féminine, répond-elle. L’envergure de Zahia s’impose comme une figure inactuelle, qui échappe au mauvais esprit du temps. C’est ce qui me ravit et me frappe. Elle a l’air de sortir d’un bloc d’onyx, cette pierre précieuse et rare ”. Mouais, mouais, mouais… 

 

Adjani, Zahia et les loups

Raide in love, Adjani ? A moins qu’elle ne contemple son propre reflet dans le miroir de Zahia ? La suite de l’interview semble le confirmer : “ Zahia, dit-elle, vit dans la contradiction du regard de ceux qui vous jugent, vous détestent… mais qui sont tentés de vous aimer ! Tout cela, je l’ai connu très jeune, c’est vraiment douloureux à vivre. Elle a visiblement sensibilité et force. La force des survivantes que je connais assez bien (rires). Zahia me fait penser à l’Olympia des contes d’Hoffmann, à la reine des Neiges du conte d’Andersen, qui parle de la lutte du bien contre le mal. Elle est une sorte de petite sœur de “ My Fair Lady ”, une Eliza Doolittle jouée par Audrey Hepburn. (…) Farida Khelfa-Seydoux (avec qui Adjani va coproduire un portrait de Zahia pour France 5, ndlr) et moi sommes intriguées par son atypisme et émues par l’écho qu’elle nous renvoie de notre propre enfance, de nos fêlures, de notre vécu… nous sommes à même de comprendre ce qui peut échapper à ceux qui hurlent avec les loups. Les loups, Zahia les a déjà entendus… Et Farida et moi aussi… ô combien ! ” Adjani réincarnée en Zahia ? Plutôt finaud, pour le coup, “ Gala ” demande à l’actrice “ quel rôle elle tiendra dans ce portrait ”. —“ En dehors d’être coproductrice, répond-elle, je serai la “ parole-résonance ” de Zahia avec… la bienveillance du féminin ”. La “ parole-résonance ” ? Son écho… son double, quoi.

 

Carla et la “ presse peuple ”

Déclaration de candidature oblige, Carla Bruni-Sarkozy, ni une, ni deux, est aussi sec entrée en lice. Le lendemain du passage de “ son mari ” chez Laurence Ferrari, la première dame accordait en effet deux interviews exclusives à “ 20 minutes ” et “ TV Mag ”. Bye-bye, “ Elle ”, bye-bye, “ Match ” ! Adios, les people ! Bonjour, la “ presse peuple ” ! Déborde-t-on du cadre de cette revue de presse “ people ” en évoquant ces interviews ? On s’est très sérieusement posé la question… mais comme il nous est arrivé de citer ici “ L’Express ” (affaire Strauss-Kahn) ou “ Le Nouvel Observateur ” (sur le “ célibat ” de Ségolène Royal), on s’est dit que ce qui primait n’était pas le support, mais le sujet. Carla Bruni-Sarkozy est une “ personnalité ”, une “ people ”. Si elle parle, on est bien obligé d’en parler, et cela, d’où qu’elle parle. Faut bien s’adapter. Après tout, c’est pas nous qui avons commencé…

 

Nicolas Sarkozy “ normal, pendant trois secondes ”

“ Ciblées ”, pour le moins, les deux interviews n’abordent pas les mêmes sujets. Dans “ 20 minutes ”, la première dame est questionnée sur la déclaration de candidature de son époux. “ Ca change quelque chose ? ”, lui demande le quotidien. —“  Je suis contente qu’il se soit déclaré pour nous tous, répond-elle. Il est très bon, il a l’expérience et du courage. Donc, je suis contente que ce soit parti. C’est mon avis mais je ne suis pas objective. Quand je vois ce qui se passe en Grèce, j’ai peur. J’ai moins peur en me disant que c’est lui le président ”. Ah, la peur… vieux ressort. —“ On a dit que votre mari a eu des moments de doute ces temps-ci… ” —“ Non, non ! Le problème, c’est que quand on est dans sa position, si on parle tendrement, avec toute son humanité, ça ressemble tout de suite à un moment de doute. Il était juste normal, comme vous et moi, pendant trois secondes. Je peux vous dire que je me lève tous les matins et me couche tous les soirs avec lui et qu’il y a peu de gens qui ont aussi peu de doutes ”. Merci pour l’introduction dans le lit présidentiel… en même temps, attention, Carlita : “ normal ”, même “ trois secondes ”, ça sonne un peu Hollande.

 

 

Carla : “ Plus belle la vie ”

Qu’est-ce qu’y-a-t-il de plus “ peuple ” que la télé ? Meuh… la télé ? Dans un journal comme “ TV Mag ” (Le Figaro), la première dame pouvait difficilement parler d’autre chose... “ Votre activité de jeune maman vous a-t-elle permis de regarder davantage (la télévision) ? ”, lui demande le journal. —“ Oui, j’ai souvent regardé “ Plus belle la vie ” avec ma fille dans les bras ces derniers temps (rire). Je trouve cette série charmante, bien faite et très sympa à suivre ”. Comme les Françaises “ normales ” ?

 

Le plateau-télé de Carla

Comme les Françaises “ normales ”, Carla Bruni-Sarkozy aime aussi beaucoup “ L’amour est dans le pré ” — “ une émission absolument fabuleuse ! D’abord parce que j’adore Karine Le Marchand, qui est ravissante et drôle. Elle a une humanité qui me touche. Ce qui me plaît, c’est le climat bon enfant qui change de la téléréalité habituelle ”. —“ Vous préférez ce type d’émission à une téléréalité du genre de “ Secret Story ” ? ” —“ C’est incomparable ! En regardant “ L’amour est dans le pré ”, on n’a même pas l’impression de voir les ficelles de la téléréalité. On sent que les personnages sont vrais. (…) Et puis, il n’y a pas de compétition. Je souffrais en regardant le moment des votes dans des émissions comme “ Nouvelle Star ”. C’est la raison pour laquelle je n’aurais jamais pu être dans un jury. Dans “ L’école des fans, tout le monde avait 10/10 et je trouvais cela formidable ! (Rire) ” Holà, holà, “ L’école des fans ”… Jacques Martin… Cécilia… Nicolas, ça va loin, là… mais toujours au même point. 

“ Plus belle la vie ”, “ L’amour est dans le pré ”, “ Nouvelle Star ”, mais aussi “ Rendez-vous en terre inconnue ”, “ C dans l’air ”, le “ Tour de France ”… et même “ Les guignols de l’info ” — “ plutôt marrant(s)” —, on serait curieux de confronter les goûts télévisuels de la première dame aux courbes d’audience… Dix contre un qu’ils coïncident… On parie ?

 

Vous en voulez encore ?

Rayon amour(s) : Out, basta, finie, la rumeur ? Beyonce et Jay-Z ont en tout cas présenté à la presse leur fille, Blue-Ivy qui ressemble, qui ressemble... ben... à un baby ! (“ Public ”, “ Closer ”, “ Gala ”) ; Jessica Biel et Justin Timberlake préparent leur mariage (“ Closer ”) ; Lana del Rey “ rayonne aux côtés de Barry James O’Neill ” du groupe Kassidy ( “ Closer ”) ; récompensée par 6 Grammy Awards et… gratifiée d’une élégante sex-tape par son ex (“ Public ”), Adele arrête la scène “ pendant cinq ans ” pour faire un bébé (“ Closer ”) ; Pete Doherty serait papa pour la deuxième fois. C’est en tout cas ce que prétend le top Lindi Hingston, la mère de Aisling, 7 semaines, que le rocker n’a, à ce jour, toujours pas vue, étant donnée son interdiction de sortie de territoire pour possession de cocaïne (“ Grazia ”) ; Sting va être grand-père pour la première fois : son fils, Joe Sumner, attend un enfant deux mois après son mariage secret avec Kate Finnerty (“ Closer ”) ; nouvelle cougar, l’ex de Sean Penn ? Robin Wright s’est entichée d’un certain Ben Forster, “ de 15 ans son cadet ” (“ Closer ”) ; Alizée est amoureuse de M’Pokora (“ Closer ”, “ Voici ”) ; Tony Parker sort avec Axelle, une “ journaliste française ” (“ Closer ”).

En vrac : Scarlett Johansson assume ses rondeurs — et sa cellulite — grâce à Nate Naylor (“ Closer ”, “ Public ” — chouettes photos !) ; Sarah Jessica Parker remplace Demi Moore dans “ Lovelace ” (“ Be ”) ; Naomi Watts interprètera la princesse Diana dans “ Caught in Flight ” qui sortira en 2013 (“ Grazia ”) ; Julien Courbet a proposé à Mallaury Nataf de rejoindre l’équipe de la série “ Le jour où tout a basculé ” sur France 2 ; et puisqu’on en parle, Marie Drucker serait prête à quitter la chaîne (“ Closer ”) ; pour France 2, toujours, Lio tourne une série intitulée “ Tiger Lily ”, du nom d’un  groupe de rock de quatre filles formé dans les années 80, rangées des voitures mais prêtes à “ se réveiller ”.

Côté dossiers : “ Voici ” fait un spécial “ Ma baraque à 20 millions de dollars (au moins) ” ; “ Grazia ” donne dans les “ Drunkorexiques ”, ces “ jeunes hyperactives et hype qui zappent la nourriture pour s’adonner à la boisson ” ; “ Public ” propose un “ Thema : les stars contre l’infidélité ” et “ Be ” un spécial “ célibataires ”, message : “ mieux vaut seul(e) que mal accompagné(e) ”. Ah, la querelle des célibs et des mariés !

 

 

 

 

 

 

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !