Voilà ce qu’Apple devrait annoncer ce 18 octobre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Le visuel de présentation de la keynote fait référence à Star Wars.
Le visuel de présentation de la keynote fait référence à Star Wars.
©Capture d'écran Apple.com

La Minute Tech

Voilà ce qu’Apple devrait annoncer ce 18 octobre

Apple organise ce lundi à 19h une présentation de ses futurs produits. Nouveaux MacBook Pro, AirPods 3... On fait le point sur les annonces les plus attendues.

Gilles Dounès

Gilles Dounès

Gilles Dounès a été directeur de la rédaction du site MacPlus.net  jusqu’en mars 2015. Il intervient à présent régulièrement sur iWeek, l'émission consacrée à l’écosystème Apple sur OUATCH.tv, la chaîne TV dédiée à la High-Tech et aux loisirs.

Il est le co-auteur, avec Marc Geoffroy, de l'ouvrage iPod Backstage, les coulisses d’un succès mondial, paru en 2005 aux Editions Dunod.

Vous pouvez suivre Gilles Dounès sur Twitter : @gdounes

 

Voir la bio »

Atlantico : Apple organise lundi une nouvelle keynote, intitulée « Unleashed » en anglais et « Accrochez-vous » dans sa version française. Est-ce à dire qu'on pourrait avoir une annonce majeure ? Que pourrait-elle être ?

Gilles Dounès : Je pense qu'il faut plutôt comprendre ce slogan « Unleashed » comme « déchaîné », « on lâche les chevaux ». Voyez le visuel de l'annonce : il fait référence à Star Wars, au moment où les vaisseaux passent en vitesse lumière. C'est cette référence qu'il faut avoir en tête, car la puissance du processeur M1 qu'Apple a dévoilé l'année dernière était sans commune mesure avec ce qu'Intel proposait jusque-là. Apple a mis dans ses machines d'entrée de gamme une puissance de calcul plus importante que celle proposée par Intel pour la plupart des machines professionnelles avec sa plate-forme x86 (à l'exception des station de travail, bien entendu,).
Apple devrait présenter ce lundi la deuxième évolution, sinon génération, de son processeur-maison pour Mac – qui pourrait s'appeler M1 Pro et M1 Max - avec une montée en puissance de cette nouvelle architecture destinée à répondre à de nouvelles exigences, et davantage de cœurs logiques sur chaque unité de calcul et une augmentation de la mémoire vive. On parle beaucoup de la présentation de MacBook Pro en format 14 et 16 pouces, alors que la puce M1 était jusqu'à présent sur les MacBook Pro 13 pouces, MacBook Air et Mac Mini.
Ces nouveaux MacBook Pro sont destinés au segment le plus exigeant du marché, et demandent de la puissance supplémentaire. Cette puce est en fait un « système sur puce » : il ne s'agit pas d'un système de briques, comme depuis les années 1970, avec un processeur d'un côté, et de l'autre une carte graphique, de la mémoire vive et de la mémoire de masse qui lui sont plus ou moins bien raccordé. 

À Lire Aussi

Quand Facebook, Instagram, WhatsApp tombent en panne, la planète s’arrête de tourner et Mark Zuckerberg est incapable de donner une explication
Là, tout est embarqué sur le même système intégré, et toutes les unités de calcul de l'ordinateur sont interconnectées entre elles, avec beaucoup moins de perte énergétique au niveau des portes d'interconnexion. Et surtout, la mémoire vive est placée en position centrale, au confluent de toutes les unités de calcul. Le système est du coup beaucoup plus efficace en terme de rendement et d'efficacité énergétique. Cela permet aussi de limiter l'espace pris par les composants dans l'ordinateur, et donc sa montée en température car son espace intérieur est moins contraint : la dissipation naturelle se fait plus facilement, ce qui par conséquent contribue aussi à augmenter l'autonomie en diminuant le recours aux ventilateurs.
La grande science d'Apple, c'est d'intégrer les innovations au niveau matériel, logiciels et désormais des services : ici, on a divers types d'éléments intégrés sur une seule puce, y compris des unités de calcul spécialisé et d'optimisation, au niveau des apprentissages profonds, de la sécurité ou de l'affichage graphique, d’où son efficacité.
Ces MacBook Pro retrouveraient davantage de ports, notamment un port HDMI pour les enseignants et les universitaires qui font des présentations PowerPoint, mais également les professionnels de la production audiovisuelle, ainsi qu'un lecteur SD pour les photographes professionnels qui sont nombreux sur la plate-forme. Et puis la fin de la Touch Bar, sorte de menu contextuel dynamique intégré au clavier. Autre changement significatif : les écrans devraient recevoir des dalles miniLED, avec des résolutions augmentées.

À Lire Aussi

9 patrons sur 10 seront obligés d’augmenter les salaires pour trouver des candidats à l’emploi
On attend aussi la présentation de la version définitive de macOS 12, baptisée Monterey, pour servir en quelque sorte de chef d'orchestre à ces avancées matérielles. En l'espèce, Apple ne fait que adapter le modèle gagnant qu'elle a mis en place depuis 2010 avec l'iPhone, puis l'iPad et l'iPad pro avec la plate-forme A : système sur puce développé en interne, taillé sur-mesure pour le device, tout comme le système d'exploitation et les applications stratégiques, d'ailleurs.

Les rumeurs annoncent aussi les Airpods 3, dont la production serait déjà lancée selon plusieurs sources. Que peut-on attendre de ces nouveaux écouteurs ?

Il serait question d'avoir des écouteurs ayant un design se rapprochant de celui des Airpods Pro, avec une tige beaucoup plus courte que celle des Airpods 1 et 2 – cette tige si iconique qui a été copiée par la plupart des fabricants d'écouteurs ! Il s'agirait pour Apple de se différencier à nouveau d'une concurrence parfois très décevante, avec un design plus proche pour les deux catégories. L'autonomie de la batterie serait aussi améliorée.

Quel pourrait être le One more thing, la surprise finale ?

C'est la grande question ! L'année dernière, la surprise de fin de présentation était un clap de fin avec John Hodgman, l'un des duettistes de la campagne Get a Mac, laquelle a accompagné le Mac à processeurs Intel depuis son lancement en 2006, pendant plusieurs années. Mais, pour autant, pas de matériel même si la résurrection du Mac Mini avait été un peu une surprise. Il y a quelques mois, des rumeurs ont circulé à propos d' un Mac Mini « Pro », c'est-à-dire un Mac Mini avec un system on-chip plus performant, une connexion Ethernet plus rapide en série… voire une double connexion Ethernet comme sur son éphémère version serveur... 

À Lire Aussi

Tout ce que vous devez savoir sur le nouveau Windows 11
Il a aussi été question d'un MacPro « Mini » avec le design « cotte de mailles » de l'actuel Mac Pro mais en format réduit, en quelque sorte l'équivalent du Power Mac G4 Cube qui avait fait sensation au début des années 2000. En définitive, celui-ci avait été « plombé » par son absence d'évolutivité mais ce n'est vraiment plus une question si l'essentiel de l'ordinateur doit tenir sur une surface équivalente à la carte mère d'un Mac Mini…
Mais plus personne ne se risque à prédire le « One more thing », depuis que Steve Jobs est parti ! Il pourrait y avoir une simple présentation de produits à venir, comme un iMac avec un écran plus grand, mais j'y crois peu. Je ne les vois pas brouiller le message avec cela, même si un iMac M1 X, avec un écran beaucoup plus grand que les 24 pouces actuels et des performances démultipliées, aurait sa place sur le bureau des professionnels de l'image et du graphisme qui forment une bonne part des clients traditionnels de Apple. 
En outre, il y a déjà tellement de difficultés, même pour Apple, à s'approvisionner en composants, que les délais de disponibilités de la gamme actuelle se mesurent déjà en semaines. Il leur serait vraisemblablement difficile de mettre à disposition un autre produit pour Noël, même si la société sait se montrer pleine de surprises.

À Lire Aussi

Droit de la concurrence européen contre réindustrialisation de l’Hexagone : le match mal compris par la France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !