Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Crédits Photo: Reuters
Netflix arrive en France.

Revue de blogs

VOD par abonnement : comment bien utiliser Netflix

Netflix, le grand de la VOD par abonnement, a fait son arrivée en France. Et les guides les plus pro de ce nouvel âge de la télévision sont les blogueurs.

Claire Ulrich

Claire Ulrich

Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et partagent la chose humaine pour s'apercevoir qu'ils ne sont pas si différents et qu'il y a donc un moyen de s'entendre.

Voir la bio »

Netlflix est arrivé en France et la terre n'a pas tremblé. Le lancement était attendu comme sans doute le premier MacDo français dans les années 80 du siècle passé, mais pour l'instant, les fans qui en profitaient avec délices quand ils séjournaient aux Etats-Unis sont déçus, comme une traduction insatisfaisante du plaisir qu'a inventé Netflix là-bas, le "Binge watching" : avaler film sur film, enfiler les séries, s'endormir à pas d'heure. 

Mais où est "House of cards" ?

C'est le plus gros reproche, sur Twitter, Facebook et partout, d'autant plus que House of Cards est une production de Netflix. Les droits appartenant à Canal Plus, Netflix France ne le diffuse pas. Eric Dupin, la voix du site tech "Presse Citron", donne une petite astuce simple avec tutoriel sur comment y accéder :

"La bonne nouvelle, c’est qu’il y a un moyen de contourner ces restrictions territoriales en utilisant la version canadienne ou américaine de Netflix. Et au cas où vous ne le sauriez pas, le Canada comprend des régions francophones. De ce fait, la série House of Cards (les deux saisons) y est disponible en “français canadien” (sans accent)."

Encore un reproche : Corentin Lamy a posté sur Twitter la liste comparative des films qui manquent sur la VF de Netflix. Verdict : pas foufou...

Il existe même un site parodique "NotFllix" de Vodkaster, un concurrent, qui a fait la liste des films que vous ne trouverez pas sur Netflix (via Presse Citron). La faute à "L'exception culturelle" française qui protège les films récents d'une diffusion en "binge watching" ou à des contrats particuliers. Mais le catalogue va vite s'étoffer.

Pour les grands pro de la VOD que Netflix ne satisfait pas, d'autres concurrents sont là, un peu plus chers, et les Twittos semblent recommander OCS.

S'habituer au Binge watching

Pour ceux qui ne vont pas aux Etats-Unis et commencent tout juste leur découverte de Netflix, Frandoid avait publié un guide pré-lancement pour préparer le peuple à la VOD comme nouveau mode de vie et aux diaboliques algorithmes qui vont multiplier les pannes d'oreiller. Un exemple :

"Si vous décidez de voir plusieurs séries en même temps, Netflix retiendra l’épisode et le moment exact où vous avez coupé votre film. Netflix est aussi un pousse au crime. Vous avez terminé l’épisode 7 d’une série, il est minuit et demi et il est temps d’aller se coucher. Netflix va alors vous proposer discrètement de passer directement à l’épisode suivant quelques minutes avant la fin de l’épisode, de façon à couper rapidement les crédits et ruiner définitivement les six heures de repos qu’il vous restait avant le réveil."

Histoire de sous :  un nouveau modèle

Les débuts de Netflix en France intéressent aussi beaucoup les blogs spécialisés tech et Entertainment anglo-saxons, car c'est tout un nouveau paysage de consommation de films et séries, regardées à Hong Kong comme à Bédarieux, qui s'organise, et surtout un universel dégout de la pub (NetFlix permet de regarder films et séries sans en voir) qui ne prédit rien de bon pour l'industrie de la pub TV et revolutionne les contrats de distribution de films par territoires. Wired a prédit à Netflix des marchés incontournables mais des débuts difficiles en Europe, à cause des règlementations et du "gap" culturel. L'économique Forbes décrypte la révolution mondiale de la VOD en cours. Mais l'autre révolution que personne, sauf les ados et les gammers, n'avait vue venir, est déjà ailleurs : Clubic l'a compris avec l'annonce du rachat  de Twitch.tv par Amazon pour un milliard de dollars : la télé qui fait des parties de jeux vidéo de véritables émissions, regardées par des millions d'internautes. 

 

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !