Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
©

Revue de presse people

Tom Cruise : sa mère a disparu, "la scientologie encore pointée du doigt" ; Julien Courbet au tribunal : Isabelle Brès veut faire reconnaître qu'il est le père de son fils ; Claire Chazal virée en raison d'une vengeance ?

Comment se passe cette rentrée ? Il y a du bon et du moins bon… c’est une Lapalissade sans doute, mais la presse people s’attelle cette semaine à donner des informations côté pile et côté face. Alors bien sûr, il y a du bon ou du moins bon, selon qu’on se place du côté de Anne-Claire Coudray ou de Claire Chazal, du côté de Vanessa Paradis ou de Johnny Depp, de Miss Brès ou de Mr. Courbet…

Sandra Freeman

Sandra Freeman

Sandra Freeman est journaliste et productrice.

 

Voir la bio »

Miley Cyrus, en tenue de cochon, ou avec une attitude cochonne : Miss Polémique est partout

Mais commençons tout de suite avec du clash, avec du trash. Le magazine « Elle » ne l’appelle pas « Miss Polémique » par hazard : Miley Cyrus, l’ex-égérie Disney, ne cesse d’aggrémenter nos journaux, sous formes de brèves, mais avec à chaque fois un nouvel épiphénomène hors des clous. La voici donc dans « Public » en photo - déguisée en cochon (mignon cochon mais cochon quand même). Tout ça pour illustrer sa saillie de la semaine : « l’autre jour, mon cochon me courait après dans le séjour. Il voulait m’attaquer. Je me suis mise à hurler ». C’est assez ininteressant, mais pas banal. L’intérêt se trouve dans la collection de perles. Qui dit mieux ? « Une Miley seins nus, une main dans la culotte ou léchant la moquette » ! Dans « Voici », on parle de la « Miley trash » et « toujours partante pour aller trop loin ». « La blonde fait à nouveau scandale avec des photos pas chics, publiées dans la magazine « Interview ». « Voici » s’inquiète d’une prochaine fois, et d’un éventuel « gros plan sur sa coloscopie ». De provoc en provoc, le « Elle » revient donc sur une autre affaire : le clash entre Nicki Minaj et Miley lors des derniers MTV Video Music Awards. « La rappeuse affro américaine a traité en direct la chanteuse blonde de « poufiasse ». En cause sa tenue de cochon, ou son attitude de cochonne ? Non… juste que « les artistes noirs américains sont furieux de voir les artistes  blancs s’approprier leur culture et en récolter les lauriers ».

Julien courbet face à la justice : un fils caché avec Isabelle Brès ?

On passe de la polémique spectacle à de la polémique judiciaire. C’est « Voici » qui révèle l’affaire. « L’animateur aurait un fils caché » (Jusque là on est surpris et interpelé en tant que lecteur voyeur de journaux people). Ce qui surprend : « Isabelle Brès serait la maman ». Pardon, mais, là je ne saisis pas le conditionnel de « serait la maman ». S’il y a bien une certitude, c’est qu’elle est maman. Ce qui est mis en doute c’est qu’il soit le papa ! Bref passons sur la dialectique. « Pour le bien être de son fils, Isabelle veut prouver que Julien est le père biologique ». Qu’est ce qui bloque ? Que le « célèbre homme de télévision, soit marié et père de famille ».

« Voici » publie le « Compte rendu d’audience » dans lequel on apprend que « Madame a toujours cru en son amour et était persuadée qu’il divorcerait pour construire une nouvelle vie avec elle. Elle a ainsi toujours privilégié cette relation. Une fois enceinte, cet homme a refusé de reconnaître l’enfant. Madame a donc décidé le cœur déchiré de mettre un terme définitif à cette relation ».

Ainsi, le petit Camille est né en septembre 2007.

Mais les choses se corsent. « Deux mois après sa naissance, sa mère a épousé en robe blanche Jean-Philippe J » (qui du coup aurait pu croire qu’il était le papa). Tout aurait pu rester ainsi, mais rebondissement à nouveau. Le mariage capote en 2010. Aujourd’hui Jean Philippe J refuse de se soumettre aux expertises génétiques qui pourrait démontrer qu’il « ne serait pas le père biologique de Camille ».

Mais Isabelle Brès semble vouloir remettre chaque personnage à sa place pour savoir raconter la bonne histoire à son fils avant de le coucher le soir, désormais ! Ça sent le grabuge au pays des grands !

Autre affaire de justice : Jenifer : au tribunal pour sauver son cousin

Une autre affaire ? Allez ! D’autant que ça permet à nos journaux (cette semaine encore) de mettre Jenifer ou couv’ (ouf !!!). C’est donc « Closer » qui accole à sa photo ce titre intrigant : « Jenifer : au tribunal elle se bat pour sa famille ». Pour saisir l’enjeu : « son cousin a été poursuivi aux assises » et « pour soutenir son cousin qui était poursuivi pour tentative d’assassinat et association de malfaiteurs », elle s’est rendue à Aix-en-Provence pour le soutenir. Il faut dire qu’il risque 22 ans de prison.

Mais comme il « est présumé innocent » et que surtout, « en corse, la famille est sacrée ». Elle se joint au clan familial pour défendre un de ses membres.

« Nombreux sont ceux qui auraient tourné le dos à un proche impliqué dans une affaire de banditisme. Pas Jenifer » conclue fièrement « Closer ».

Tom Cruise : Sa maman a disparu, « la scientologie encore pointée du doigt »

Disparu… c’est à dire ? « Voici » nous explique que « sa mère de 78 ans n’a plus donné signe de vie depuis le mois d’avril ». 6 mois sans nouvelles… c’est inquiétant, d’autant que la dernière apparition de Mary Lee South daterait d’un jour où « elle s’est rendue au déjeuner de Pâques organisé par le centre de scientologie à Los Angeles. Depuis plus rien ». Son appartement est vide. Autant dire que « la scientologie est encore pointée du doigt ». D’autant, selon « Voici » qu’on a appris « que Tom a fait enfermer pendant deux ans dans un camp de redressement de la secte, sa propre nièce, qui avait à l’époque 14 ans parce qu’elle avait embrassé un garçon ! »

Aurait il réservé le même sort à sa mère ?  Le magazine rappelle que la rumeur avait couru qu’il était prêt à quitter « la sciento ». Mais c’était visiblement pour « redorer son image pendant la promo » de « Mission Impossible ».

… c’est possible !

« Public » titre sur Vanessa Paradis et « sa nouvelle vie à Paris avec Lily Rose », mettant en avant qu’elles ont « emménagé toutes les deux dans un loft du Marais ». Mais à lire le papier, les informations sont approximatives.

« La star de la chanson vient de réintégrer son loft parisien » qu’elle s’est offert il y a 20 ans. Ok. « Vanessa semble prête à écrire un nouveau chapitre de sa vie de femme ». Ok. « … et de maman ». Pas si évident puisque – c’est écrit plus loin dans l’article mais ne perdons pas de temps, nous -  « rien n’est encore acté et pour le moment Lily-Rose se prépare à faire sa rentrée dans une high  Scool de L-A »

Bref, la presse s’emballe et se vend du rêve à elle toute seule, emballée par l’idée que les « propositions pour Lily rose affluent et que déjà et Karl lagerfeld lui prédit un brillant avenir dans la mode ».

A Paris Lily-rose (photo à l’appui) a retrouvé sa bande de copines dont la top Stella Maxwell. Aussi, elle a révisé ses cours place des Vosges. Voilà pour le factuel.

Pendant ce temps, Johnny Depp fait la star à Venise avec  Amber…

Les journaux se sentent obligés de mettre en parallèle les vies de Johnny et Vanessa, même si elles sont séparées. « Public » affiche donc Amber et Johnny, leurs « Regards complices et leurs baisers langoureux : les amoureux ont fait leur petit effet sur le red carpet ! Romantisme assuré ».  La version « Closer » est moins « glam ». A partir de même clichés, affichés en plus gros plan, de la tête de Johnny, « Closer » écrit que « l’acteur a fait une sale impression : en sueur, affichant une dentition de bric et de broc, une chevelure lipidique et l’œil torve. La totale du pirate mais sans le maquillage ».

« C’est la fin d’un mythe » écrivent-ils. Dur… Heureusement qu’en feuilletant le « Elle » on retrouve le Johnny Depp des colonnes Maurice, charismatique, élancé et « Sauvage » comme une égérie de parfum !

Claire Chazal, 24 ans de la vie d’une femme

« La chute » titre « VSD » en couverture. « Poussée vers la sortie », c’est donc par un « simple communiqué que TF1 a confirmé son départ après 24 ans de bons et loyaux services. Si les audiences de la reine du 20-heures affichent un véritable repli, les raisons de son éviction s’avèrent multiples ». « VSD » insiste sur la surprise : « Elles ne s’attendait pas à ce limogeage »… et visiblement « personne en interne, non plus ».

« Closer » évoque aussi en appel de couv’ le départ de la prêtresse du journal, «zappée », et « seule face à l’humiliation » puisqu’ aujourd’hui son fils vit à l’étranger. La raison avancée par le journal : « Nonce Paolini ne lui a jamais pardonné l’épisode Laurence Ferrari » et le mauvais accueil fait à la journaliste quand elle a remplacé PPDA.

Sur ces mêmes photos volées de Chazal, dans la rue, cette semaine, au «  lendemain de la terrible annonce » (alors qu’elle se rend à la conférence de rentrée de radio classique où elle travaille depuis 2006), « Voici » donne une autre interprétation. AU contraire, pas du tout seule, on la présente comme « dévastée » mais « assaillie d’appels ». De fait, sur les photos, elle est au téléphone, oreillette en action, et portable au poing !

L’explication à retenir de « Voici » : « Nonce Paolini devrait partir plus tôt que prévu (en décembre 2015 selon nos « Voici ») ; il a toujours eu une vengeance personnelle à prendre sur Chazal, qu’il n’a jamais appréciée. D’où la volonté de la virer avant son départ ».

Claire Chazal pourrait toucher entre 3 et 4 millions d’indemnités de départ.

Anne-Claire Coudray - poussant son landau -  « c’est elle la nouvelle reine du JT »

Littéralement, dans « Voici », on tourne la page, et nous voici p.20 : Anne Claire :

« Un bonheur n’arrive jamais seul ». Sa fille Amalya est née le 16 juillet dernier.

« Elle aurait profité un peu plus de son bébé, mais un poste pareil ne se refuse pas ». Elle va reprendre le poste de Claire Chazal. La photo prétexte la montre dans la rue entrain de pousser son couffin, avec pour légende « bon, là le scoop c’est qu’elle n’a pas dormi de la nuit ».

L’info dans le fond, c’est : « le roi est mort. Vive le roi ».

Sylvie Joly s’en est allée : « On n’a qu’une chose à dire : maman, merci pour tout » !

« Gala » offre une dernière couverture à Sylvie Joly qui vient de s’éteindre cette semaine. Pour lui rendre hommage, le magazine propose un « émouvant adieu de ses enfants », Mathilde et Grégoire qui accordent une interview sensible, avec par touches quelques infos qui dénotent : « Elle était diagnostiquée maniaco-dépressive. Elle allait parfois donc très haut donc, presque naturellement, elle tombait aussi très bas. C’était le contre coup de son tempérament excessif, passionné, elle aimait trop, elle parlait trop et donc elle retombait ». « On n’a qu’une chose à dire : maman, merci pour tout ! »

De son côté « Paris Match » évoque ses sketchs de bourgeoise déjantée qui « ont ouvert la voie à une génération de femmes humoristes » mais surtout, le journal contextualise ses paradoxes comme le fait qu’ « elle aimait le prestige de l’uniforme mais aussi le tourner en ridicule ». De fait son père lui avait « interdit ce métier de saltimbanque mais toute la famille mettra la main à la pâte pour écrire ses textes ». Tout est histoire de famille dans son histoire : « Ses six frères forment son fan club » et Sylvie a écrit ses textes avec la complicité de sa sœur Fanny et son frère Thierry. 

Atteinte de la maladie de Parkinson, le chirurgien lui dit « rassurez-vous ce n’est pas contagieux ». Elle lui répond du tac au tac : « mais c’est quand même une merde » !

En plus de son hommage à Sylvie Joly, « Gala » salue le départ d’une autre dame cette semaine. Dans son édito, Matthias Gurtler, le rédacteur en chef, écrit sur Jeanne Bordes qui s’en est allée la semaine dernière… Elle avait 98 printemps. Son nom vous parle ? et pourtant : « Elle n’avait pas sa carte de presse, elle n’avait jamais quitté sa Corrèze natale »… malgré cela, que de papiers signés dans « Gala » par Jeanne Bordes !

C’était en fait un pseudo. Celui de la journaliste Geniève Cloup qui « avait choisi de s’effacer et faire vivre à sa grand-mère ses émotions. « Voir son nom imprimé dans le journal lui donnait le sourire et la maintenait proche de sa petite fille ». L’histoire est belle et touchante et donne un peu d’humanité, parfois bien nécessaire.

Carla, Nicolas et Giulia sur le chemin de l’école.

Autrement sur la planète people, on trouve des « Photos exclusives » de « Voici » montrant Carla, Nicolas et Giulia sur le chemin de l’école. Bref, c’est la rentrée très classe, le 3 septembre. On retrouve les mêmes photos (donc pas si exclusives que ça ) dans « Closer », autour de la « Joyeuse rentrée avec Giulia », qui serait « plus importante qu’un congrès politique ». et cette info comportementale fondamentale : « La demoiselle n’hésitait pas à lâcher la main de son  paternelle pour marcher tout droit vers sa nouvelle vie ».

Shy’m amoureuse de Benoit Paire

C’est ce qui se raconte : Le « beau gosse du tennis français », c’est Benoit Paire. « Public » révèle que la « petite princesse de la pop aurait craqué pour le séduisant tennisman ». L’info comment avant tout des photos où « l’ambassadrice du french R&B a affolé la planète people en s’invitant dans les tribunes de l’US Open ».

Kate Middleton encore enceinte

Ça c’est la rumeur de la toile. Le magazine « Star » en fait sa couverture et la presse française en doute. En cause : elle a annulé quelques apparitions publiques au coté de son mari… mais ce n’est pas dû à des nausées… « juste que la maman est fatiguée ».

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !