Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Stockage de données numériques sur mini supports : Sony et IBM battent tous les records
©Reuters

Minute-Tech

Stockage de données numériques sur mini supports : Sony et IBM battent tous les records

Sony et IBM ont réussi l'exploit de faire tenir 330 To de données dans une cassette de la taille d'une main.

Daniel Ichbiah

Daniel Ichbiah

Daniel Ichbiah est écrivain et journaliste, spécialisé dans les jeux vidéo, les nouvelles technologiques, la musique et la production musicale.

Il est l'auteur de nombreux best-sellers tels que La Saga des jeux vidéos, Les 4 vies de Steve Jobs, Rock Vibrations, Le Livre de la Bonne Humeur, Bill Gates et la saga de Microsoft, etc. Daniel Ichbiah a aussi écrit Robots - Génèse d'un peuple artificiel

Parmi les biographies musicales écrites par l’auteur figurent celles du groupe Téléphone, de Michael Jackson, des Beatles, d’Elvis Presley, de Madonna (il a également publié Les chansons de Madonna), des Rolling Stones, etc. 

Voir la bio »

Atlantico : Techniquement, comment cela a-t-il été rendu possible ? Comment quantifier le nombre de vidéos ou de fichiers que cela représente ? 

Daniel Ichbiah : Ce sont les progrès des nanotechnologies qui ont permis de réussir cet exploit. Elles permettent de graver des matières de la taille de plus en plus proche de celle de l'atome. 

Depuis 1991, IBM qui était un grand constructeur d'ordinateurs s'est un petit peu retiré de ce domaine pour se diversifier dans le service et dans la recherche de très haut niveau. A cette époque, ils ont réussi un premier exploit en matière de nanotechnologie. Depuis, ils ne cessent de décliner leurs prouesses. La première d'entre elles a été l'ordinateur Watson qui a battu un candidat au jeu cérébral du Jeopardy. Leur nouvelle approche est de se concentrer sur les exploits technologiques, un domaine qui était l'apanage des Japonais. Les disques de mémoire sont devenus très performants depuis ce jour. 

330 Téra octets correspondent à 30 millions de méga octets. Néanmoins, cette mémoire est stockée sur une bande, c'est de la mémoire séquencée. Ce sera surtout de la mémoire d'archivage qui sera utile pour les cloud et vu la quantité de données qui sont stockées dans les cloud, il s'agirait de données d'archivage de deuxième niveau. Cela n'a rien a voir avec les disques durs que l'on connait. 

Entre les professionnels et les particuliers, a qui pourrait être destiné cet espace de stockage ? Cela pourrait-il remplacer les data centers actuels ?

Ces capacités de stockage seront destinées aux professionnels comme Google ou Amazon qui sont amenés à gérer les "clouds" avec des données personnelles d'utilisateurs. A part certaines grosses entreprises, les particuliers n'en auront pas l'usage sauf si ce procédé d'archivage est vendu à l'avenir. Les géants d'internet seront d'abord les premières récepteurs de cette nouvelle technologie. Ils ont a traiter beaucoup de volumes de données parce qu'ils conservent deux copies de chaque données enregistrées. Elles procèdent ainsi pour pouvoir en restituer aux propriétaires en cas de problèmes. La masse des photos et des vidéos faites par les utilisateurs est astronomique. Les professionnels qui gèrent les "clouds" dans les data centers auront besoin de ces nouvelles capacités de stockage. En outre, cela va leur permettre d'économiser de l'espace parce que ces bâtiments en occupent beaucoup. Plus on peut mettre de données dans un espace réduit et mieux cela est en ce qui concerne l'acquisition de data centers. 

Ce qu'il y a aussi d'intéressant, c'est que certaines technologies que l'on pensait obsolètes comme le vinyl reviennent à la mode. Le stockage sur ces cassettes se fait sur des bandes utilisées il y a quelque temps. 

Quelle pourrait être la suite de ce développement ? Est-il possible d'aller encore plus loin dans les capacités de stockage ?

L'objectif a terme pour des boites comme IBM ou Sony est de doubler les capacités de stockage tous les deux ans. Cela augure des capacités de stockage jamais vues jusqu'à présent, tant que l'on ne saura pas comment les utiliser. Microsoft avait comme projet de pouvoir enregistrer sa vie à chaque secondes. On peut rappeler que le prix du Téra octet a chuté a quelques dizaines ou centaines d'euros. Le prix de la mémoire s'écroule. Il faut qu'elles restent fiables. Ce n'est pas le cas du SSD qui ne tient pas plus de quelques années. Les éléments stockés sur les bandes sont plus faciles à récupérer avec leur système avant/après. On peut facilement faire le lien entre l'avant et l'après de la donnée, ce qui n'est pas le cas avec les disques durs classiques. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !