Sophie Marceau saint-valentinise avec son nouvel homme, Patrick Bruel découvre-feutise avec sa nouvelle jeunette à Rome, Charlène de Monaco se dépunkise (sur ordre?); Laeticia Hallyday présente Jalil à papa Boudou, Benabar son poing dans la g... de Biolay | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Revue de presse people du 20 février 2021
Revue de presse people du 20 février 2021
©

Revue de presse people

Sophie Marceau saint-valentinise avec son nouvel homme, Patrick Bruel découvre-feutise avec sa nouvelle jeunette à Rome, Charlène de Monaco se dépunkise (sur ordre?); Laeticia Hallyday présente Jalil à papa Boudou, Benabar son poing dans la g... de Biolay

Mais aussi Hélène de Fougerolles nous parle de sa fille, Christine Bravo ne montrera pas ses nichons, Olivier Mine aime les pêches, Cara Delevingne revient aux garçons.

Le printemps est presque là ! Et avec lui, le sang qui frémit, la porte de la grotte d’hibernation qui se fissure, et pour nous aider dans notre renaissance annuelle, certains de nos people montrent la voie, et sont déjà source d’inspiration. Prenons un petit peu de chacun pour devenir le plus beau des papillons !
Chez Charlene, le sens du devoir : sa coiffure rentre dans le rang. Une nouvelle apparition publique du couple princier de Monaco lors de l’ouverture d’un tournoi de rugby, a donné l’occasion à chacun (et à nous dans Gala et Point de Vue) de voir sa nouvelle coupe. Elle est plus… elle est moins… comment dire ? Fini le rasé d’un côté, long de l’autre. Maintenant c’est vertical : rasé en dessous, long dessus. Concrètement, l’ensemble est moins subversif, redonnant à la Princesse un peu de chic, sans enlever le chien. Cette modification capillaire à peine 15 jours après le premier coup de ciseau ouvre évidemment les vannes des pourquoi : est-ce qu’elle a finalement regretté sa coupe ? Est-ce qu’Albert n’a définitivement pas apprécié ? Est-ce que le chef du Protocole a pondu une règle spéciale, avec effet rétroactif, interdisant les coupes princières asymétriques ? Oh, boy ! On ne s’était pas amusé comme ça sur le Rocher depuis l’ouragan Steph !
Chez Hélène de Fougerolles, le sens du combat. L’actrice a décidé de s’ouvrir sur sa vie personnelle et tous les hebdos font l’écho de cette sortie intimiste. Gala lui consacre une longue interview pour exposer son parcours main dans la main avec sa fille autiste de 17 ans aujourd’hui. Après des années sans comprendre ce qui rendait Shana différente, elle a ensuite subi les jugements culpabilisants de praticiens mal embouchés : bien sûr, c’est de la faute de la mère si l’enfant ne se développe pas dans clous… Pour s’en sortir, elle choisit le yoga et l’hypnose. Aujourd’hui, elle a même un diplôme, mais ne pratique pas, sauf sur les copains, et les volontaires de ses équipes de tournage. 
Chez Patrick Bruel, le sens de l’invulnérabilité. Lui, le Covid, il a déjà donné. Donc, rester à paris, où même les restos clandestins commencent à avoir du plomb dans l’aile très peu pour lui. De retour des Etats-unis, direction l’Italie. Grâce à la une de Closer, on apprend que le chanteur est allé passer un week-end à Rome. Une escapade à deux, (Paris était sous la pluie), avec Clémence Cherrier. A 27 ans, la meilleure qualité de l’attachée de presse, à lire le papier, serait d’afficher une « étonnante maturité » concernant son histoire d’amour, d’être « sûre d’elle et par dessus tout, sûre de son amour » pour lui. Ben c’est un peu léger, pour construire une relation à deux. Ou alors, il s’agit d’un argument déguisé : il s’agirait là plutôt de la meilleure qualité pour construire une relation avec un égo de star comme celui de Patriiick. Haaa ! ils sont finauds chez Closer.
Chez Jalil Lespert et Laeticia Hallyday, le sens de l’insouciance. Les deux amoureux sont encore à la une cette semaine, cette fois-ci de Gala, pour qui leur passion dérange. A lire l’article, on ne sait pas très bien qui mais les experts donnent leur avis : il leur faut trouver l’équilibre entre passion et raison, trouver une place pour chacun des membres de la famille. Sinon quoi ? Et bien, et bien… Sinon, ils continueront de déranger. Closer de son côté, nous livre des photos d’un escapade du couple sur le yacht de pépé Boudou. Il s’agirait de la présentation officiel de Jalil au paternel de Laeticia. Déjeuner en bonne et due forme, sur le pont, en maillot. Et en tout cas, pour faire plaisir à Gala, l’histoire pourrait prendre une tournure plus rangée, puisque ca y est la Villa Jade, construite par Johnny en 2012 à Los Angeles est désormais vendue. Laeticia a 2 mois pour vider les lieux, déménager et qui sait trouver peut-être un appart à Malibu avec Jalil, pour prolonger l’effet Saint Barth. 
Chez Sophie Marceau, le sens du juvénile… L’éternelle Vic de la Boum est « in looooove ». En couverture de Public, l’actrice apparait espiègle en sweat à capuche vert, en train de dire au-revoir à l’élu de son coeur depuis près d’un an. L’hebdo a paparazzé le week-end en amoureux à Paris, à l’occasion de la Saint Valentin. Le Monsieur s’appelle Richard Caillat, un producteur de théâtre renommé et a le bon gout d’habiter Marseille. Sophie Marceau qui avait connu un célibat pas toujours consenti après ses ruptures avec Christophe Lambert et Cyril Lignac, semble toute ragaillardie. Avoir vécu un confinement pour un tout jeune couple, de toute façon, ca soude ou ça boude !
Chez Christine Bravo, le sens de la formule : « Pas de pognon, pas de nichon ». Oui, cette phrase est bien sortie de la bouche de Christine Bravo, et non d’une Kardashian ou de Rihanna. La présentatrice a ainsi décliné l’offre de « Stars à nu », dont elle a jugé le caché trop riquiqui. Je vous rappelle le principe de l’émission : des celebs’ acceptent de participer à un effeuillage glamour pour sensibiliser au dépistage du cancer. La proposition était de 1000 euros pour 5 jours de tournage. Moi c’est plutôt la comparaison avec les autres participantes qui m’aurait freinée : Maeva Coucke, Linda Hardy ou Nathalie Marquet…  Je leur aurais fait de l’ombre, sûrement… 
Pour celui-là, j’hésite… Vous êtes plutôt Biolay ou Benabar, vous ? Attention, parce que choisir entre ces deux univers vous propulsera dans une galaxie radicalement différente l’une de l’autre. Chacun de ces chanteurs à le droit à son papier en longueur puisque Biolay vient de gagner deux victoires de la musique dont celle de l’artiste Masculin de l’année, et Benabar cartonne avec son nouvel album « Indocile Heureux ». Et comme il se détestent cordialement, c’est l’occasion de choisir son camps. Biolay, ce serait, se remettre à fumer, à se coucher tard, retrouver ce Perfecto cabossé au fond du dressing, écouter des sons pointus et coller des tonnes de sparadraps sur toutes ces entailles que provoquent les manques d’amour. Benabar ce serait reprendre le footing, accepter d’entamer la 21ème année de sa vie de couple, réussir à sourire des sorties de ma belle-mère le dimanche, voir qu’enfin sous les sparadraps, toutes les plaies ont cicatrisées. 
En revanche, celui qui sort les poings n’est pas forcément celui qu’on attendait. Benjamin Biolay n’a pas la langue dans sa poche et n’hésite pas à sortir les colts : Henri Salvador est un connard, Polnaref un beauf qui fait ses courses en survet au super marché, et… Bénabar a le charisme d’un facteur. Cette dernière réplique avait fait sortir le blond de ses gonds : dans un resto parisien, il lui a sauté au collet, lui décochant une baffe bien sentie, pendant que le brun restait impassible. 
Alors, prenons à Biolay son oreille absolue, son charisme et le perfecto, et à Benabar, sa bonne humeur, sa fougue et la possibilité d’un rapport apaisé avec ma belle-mère. 
Chez des candidats de télé-réalité, le sens du story-telling. Ricardo et Nehuda ont cassé, et c’est pas beau à voir. Qui ? Mais si, les cogneurs de la Réunion ! Vous vous souvenez ? Il y a un mois une baston générale avait éclaté dans un palace de Saint André, où les candidats des « Vacances des Anges de la Télé-réalité » étaient logés avant d’être exfiltrés. Le Maire et sa famille en était et s’étaient fait assez amochés. Et bien, la dame du couple, Néhuda, une naïade de 30 ans, mère d’une petite fille avec le Monsieur, a balancé sec. Il serait un pervers narcissique qui l’aurait battu pendant 5 ans, lui infligeant des blessures nécéssitant des sutures quand elle était enceinte. Tout a évidemment été balancé sur Internet, en story, posts et selfies, avec réponse et communauté qui s’en mêle. Tel est pris qui croyait prendre.
Et dans le reste des pages de nos hebdos people, je prends tous les potins : Estelle Lefébure est à Saint Barth, Larry Flynt est mort, Adil Rami est obsédé par les starlettes de télé-réalité, Michelle Pfiffer ne veut pas dire lequel de ses partenaires de cinéma embrasse le mieux, la fille de Pierre Sled et Sophie Davant a un blog culinaire qui s’appelle Poivre et Sled, Cara Delevingne pourrait être en couple avec Jaden Smith, Olivier Mine a perdu 35 kilos en ne mangeant que des pêches, Vianney pleure quand il entend parler d’avortement et Eugénie d’York a eu un petit garçon. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !