Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Simonnot Godard produit depuis 1787 des mouchoirs et des pochettes de grande tradition.

Atlantico chic

Quand tradition centenaire et succès planétaire font excellent ménage…

Hugo Jacomet, blogueur star de l'élégance parisienne, s'intéresse aux artisans français d’exception qui perpétuent des savoir-faire exigeants. Aujourd'hui, coup de projecteur sur la vénérable maison Simonnot Godard qui produit depuis 1787 des mouchoirs et des pochettes.

Hugo Jacomet

Hugo Jacomet

Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.

Voir la bio »

Gentlemen,

Nous continuons aujourd’hui notre série sur les artisans et ateliers français dont le savoir-faire et la qualité exceptionnelle des produits font référence dans le monde entier.

Aujourd’hui, coup de projecteur sur la vénérable maison Simonnot Godard qui produit depuis 1787 des mouchoirs et des pochettes de grande tradition, dans ses ateliers situés à Caullery, petit village du nord de la France situé près de Cambrai.

© Simonnot Godard

A l’heure où l’on nous explique en permanence que la délocalisation est un phénomène inéluctable et que la Turquie, le Maroc, l’Inde et – surtout – la Chine sont aujourd’hui capables de tout (re)produire dans le monde du textile, avec une qualité de moins en moins discutable, la « success story » de Simonnot Godard est le contre-exemple absolu de cette prétendue fatalité.

Aujourd’hui dirigée par Benjamin Simonnot (jeune entrepreneur fraîchement issu d’une école de commerce, ayant repris l’activité familiale) et son épouse, cette maison de grande tradition démontre chaque jour avec brio que le savoir-faire français a encore de beaux jours devant lui et que fabrication traditionnelle peut encore rimer avec succès commercial planétaire.

Car aussi incroyable que cela puisse paraître, tous les mouchoirs et les pochettes Simonnot Godard sont encore tissés en France de manière artisanale, chaque production étant unique, exclusive et produite en quantités limitées pour les plus grandes maisons de mode masculine dans le monde.

© Simonnot Godard

Pourtant, les méthodes de travail maison sont, vous allez le constater, très complexes, demandent beaucoup de temps et respectent un savoir-faire traditionnel d’une complexité quasi surnaturelle au 21ème siècle.

 

Une production dans les règles de l’art

La première étape consiste a sélectionner les dessins et les motifs des produits dans les livres d’archives que la maison a soigneusement conservés.

Ensuite le travail consiste à retrouver très précisément le « titre » du fil utilisé à l’époque (le titrage du fil étant la mesure utilisée pour déterminer la finesse d’un fil) et surtout de reproduire aujourd'hui en laboratoire la teinte exclusive de l’époque.

Une fois la justesse de la couleur retrouvée, les fils sont teintés dans les ateliers du nord de la France. Chez Simonnot Godard, la technique utilisée est dite « traitement grand teint adouci » qui permet une pérennité de la couleur dans le temps quasi inaltérable.

Ensuite la chaîne est « ourdie » (préparation d’une chaîne avant le tissage) à l’aide de fils de coton double retord 2/200 et les artisans procèdent au nouage des satins.

© Simonnot Godard

Une fois la trame bien réglée, le tissage peut commencer.

 

Technique de tissage :

La vraie signature des mouchoirs et pochettes Simonnot Godard est la bande satin en chaîne et trame en opposition au fond du mouchoir. C’est ce qu’on appelle la double ensouple.

La densité de fils au centimètre en chaîne et trame est restée strictement la même depuis plus de 100 ans.

Pour réaliser les dessins Jacquard exclusifs, la maison utilise deux Harnais Jacquard conçus, fabriqués et montés exclusivement pour les produits Simonnot Godard.

© Simonnot Godard

Quand le tissage est achevé, les pièces de tissus partent chez un« apprêteur » installé dans les Vosges. C’est une étape très importante durant laquelle le tissu est blanchi (avec une eau particulière des Vosges) et surtout mercerisé. C’est ce traitement qui donne le côté soyeux et nerveux au tissu.

De retour dans les ateliers, chaque pièce est vérifiée une par une avant d’être envoyée chez les ouvrières qui vont roulotter chaque article à la main.

© Simonnot Godard

Le « roulottage » (technique ancestrale pour réaliser les ourlets à la main) est encore réalisé à domicile par les quelques roulotteuses encore en activité.

Au retour du « roulottage », un dernier contrôle qualité est effectué avant l’expédition chez les clients.

Ce processus traditionnel est long, très long, puisqu’il faut compter entre 3 et 5 mois en tout, depuis le choix du dessin et sa livraison.

© Simonnot Godard

Simonnot Godard est la dernière maison familiale au monde à tisser des mouchoirs et des pochettes de luxe dans des titrages de fils de coton et lin d’une finesse introuvable dans des produits de production industrielle.

Les mouchoirs et pochettes Simonnot Godard sont donc, aujourd’hui encore, des produits purement artisanaux, réalisés dans les règles de l’art par une maison qui a su, au fil des années et des siècles, préserver (et le mot est faible) une qualité de travail et un souci du détail que nous ne pouvons que saluer et promouvoir.

© Simonnot Godard

D’ailleurs, la liste des clients faisant confiance à cette petite maison parle d’elle même et démontre que le savoir-faire de notre beau pays jouit encore d’un vrai rayonnement lorsqu’il est question de qualité, de savoir-faire et de (vrai) luxe discret.

Ainsi des maisons mythiques comme Turnbull & Asser, Zilli, Arnys, Marc Guyot, Lanvin, Dior, Givenchy ou Dunhill – pour ne citer que celles-ci – se fournissent chez Simonnot Godard pour leurs mouchoirs et pochettes hauts de gamme.

Respect et longue, très longue vie à cette merveilleuse maison de tradition, formidable ambassadeur de l’artisanat français dans le monde entier.

Cheers, Hugo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !